Thibaut Hastey, perché sur son caillou !

Publié le 10 mars 2017 Catégorie : Portraits
Le Mont Saint-Michel by Adélaïde

Thibaut Hastey by Adélaïde
Thibaut Hastey by Adélaïde

J’ai rencontré Thibaut Hastey sur le Mont Saint-Michel, le lendemain de cette violente tempête en Normandie, en janvier dernier. Nous étions 8 ou 9 personnes frigorifiées, et plutôt impressionnées par le terrible vent qui persistait dehors. Thibaut, lui, restait imperturbable, nous parlant avec chaleur et passion de sa chère abbaye. Il est agent d’accueil et fait des visites commentées du Mont Saint-Michel depuis 2011.

Né à Avranches, c’est un gamin du coin. Le Mont Saint-Michel fait partie de sa vie depuis toujours. Le Mont, c’est 1300 ans d’Histoire de France, et surtout des prouesses techniques inouïes des bâtisseurs d’autrefois pour ériger l’archange Saint-Michel à 80 m de hauteur.

L'abbaye by Adélaïde
L’abbaye by Adélaïde

Thibaut se considère comme privilégié de travailler chaque jour dans un cadre aussi prestigieux. Sa passion nous transporte. Il nous raconte le Mont Tombe en 708 sur lequel l’Evêque Aubert fait élever le premier sanctuaire. Il nous fait vivre l’arrivée des premiers bénédictins en 966 grâce à Richard Ier, Duc de Normandie. Il nous dépeint ce qu’était ce centre de la culture médiévale où tous les pèlerins affluaient… Et puis, petit à petit, en traversant la nef, le cloître, la crypte, le réfectoire, les escaliers, les couloirs, la bibliothèque, nous voyageons à travers l’Histoire, les guerres, le rythme de la vie monacale…

La passerelle by Adélaïde
La passerelle by Adélaïde

Nous partageons tout : le moyen-âge, le Duc de Normandie, les rois, l’abbaye qui devient prison, puis à nouveau lieu de culte, la guerre 39-45 et aujourd’hui l’entretien de ce site exceptionnel qui en fait le premier monument touristique visité en Normandie, et l’un des 10 premiers en France. Des religieux officient toujours dans l’abbaye. D’ailleurs, pendant ce périple, quelques religieuses passent ici et là, comme des hallucinations du passé qui ressurgissent sans qu’on s’y attende.

2017-10-3--15-24-41L’abbaye prend sa gigantesque dimension de monument gothique flamboyant normand. Le vent qui hurle toujours nous donne l’impression de faire un bond dans le temps, et les anecdotes que nous racontent Thibaut nous y font croire. Il développe aussi les concepts architecturaux qui était alors une technologie incomparable, et qui ont été source d’inspiration pour les techniques actuelles du Bâtiment. Il y a aussi les explications militaires, les stratégies utilisées pour conserver un tel site qu’anglais et français se disputaient, et quand on se rappelle l’amour fratricide que nous avons partagé pendant tant de siècles.

20170113_161719Mais si je suis transportée dans le temps, certains sont bien curieux et dans le moment présent : un architecte pose des questions, une érudite en Histoire, un homme qui travaille avec les énergies… Thibaut répond, heureux d’être là. Son savoir est important, mais il reste modeste. J’ai même un peu la sensation qu’il nous fait visiter sa maison, tant il est à l’aise, qu’il aime ce lieu incroyable, qu’il l’aime vraiment. C’est un vrai bonheur un guide comme lui !

20170113_164919Pourtant, ce n’est ni l’histoire ni l’architecture qui sont sa formation. Il est titulaire d’une licence de langues étrangères. Il pratique l’espagnol couramment.

Sa première saison, c’était en 2011 quand il passait son CAPES d’espagnol. Il venait de passer un an à l’étranger en tant qu’assistant de langue. Les visites en espagnol sont très appréciées et très prisées par les touristes.

 

 

image6« Les visites commentées sont des moteurs, un échange avec les gens. Longtemps j’ai voulu être prof. J’aime la pédagogie. Je suis très bien sur mon caillou. Amener les gens à l’aimer, gagner l’émerveillement personnel. Ce n’est pas une transmission de renseignements mais un partage. Le public doit être réceptif pour une bonne visite. »

 

La baie by Adélaïde
La baie by Adélaïde

L’été, le monument est bondé en permanence car plus de 2,5 millions de visiteurs s’y rendent. Les visites sont plus sportives avec un groupe le matin, un l’après-midi, jusqu’à 90 personnes en même temps. Une à deux visites au quotidien qui demandent concentration et énergie.

Quand je lui demande quel est son pire souvenir, il me répond que ce ne sont pas les tempêtes qui ont un côté très théâtral ici, mais les visites catastrophiques où les gens ne s’intéressent pas toujours à ce qu’il explique, car il précise que rien n’est plus décevant que de ne rien apporter aux visiteurs.

La baie by Adélaïde
La baie by Adélaïde

« Par contre mon meilleur souvenir dit-il, c’est la première fois où j’ai pu monter au belvédère sous l’archange. Ça m’a fait quelque chose. C’est un privilège suprême de surplomber la baie ».

La baie by Adélaïde
La baie by Adélaïde

J’étais déçue que la visite soit terminée après 2 heures de balade à travers les siècles. Le vent redevenait violent et il commençait à faire très froid. Il fallait pourtant bien revenir à la réalité et laisser les moines Bénédictins du Moyen-âge entre leurs murs…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Newsletter
Inscrivez-vous à la Newsletter !
businessDiaries
carnet-carre
chroniques
portraits
reportages
ephemere-galerie
A propos de l’auteure
Adélaïde votre blogueuse préférée de Charente-Maritime !

Fille d’un artisan-expert judiciaire, puis chef d’entreprise à mon tour, j’ai décidé de quitter le nid familial pour voler de mes propres ailes. J’ai alors œuvré dans le 1er groupe de presse français pendant 15 années. La filiale dans laquelle je travaillais a fermé ses portes après plus de 40 ans d’existence. D’un malheur est né un rêve. Je me suis alors inscrite dans une célèbre école de journalisme. Et mon diplôme d’attachée de presse en poche… Me voici…

Vous allez découvrir que je suis spontanée, capricieuse, espiègle, malicieuse faut-il croire, rêveuse sûrement, contemplative absolument, timide beaucoup et agaçante semblerait-il, sans aucun doute, pour certains…

Ce sont assurément pour toutes ces raisons, qu’il vaut mieux que j’écrive, c’est encore là que je reste la plus mignonne… Quoique !

Contactez-moi !

error: Content is protected !!