Olivier Caillaud, Plombier-chauffagiste & Co

Publié le 12 octobre 2017 Catégorie : Au pluriel, Family’s Business
2016-10-11--19-45-13 M

Ne vous êtes-vous jamais trouvé dans une situation délicate, les pieds dans 10 cm d’eau parce que votre cumulus a lâché ? N’avez-vous jamais été excédé par le goutte à goutte incessant d’une fuite d’eau dans les toilettes ? N’avez-vous jamais passé une nuit glaciale parce que votre chauffage est tombé en rade, forcément quand il faisait – 1 ? Oh siiiii… Je vois que si… C’est à ce moment très précis que nous appelons en catastrophe, un plombier-chauffagiste qui va nous sauver du désastre !

shutterstock_491317627Ça, c’est le quotidien de l’entreprise Olivier Caillaud de Champagne en pleine saison. De septembre à janvier, les appels sont en rapport avec les entretiens des systèmes thermiques. Avec le froid qui revient, ce sont en plus, des pannes de chaudières ou de pompes à chaleur, des canalisations qui cassent…

shutterstock_711383008Pour répondre à la demande croissante des clients, Olivier Caillaud a 3 collaborateurs chargés des entretiens et des dépannages : Antoine, Cyril et Larbi. Technicien de maintenance, Larbi s’occupe exclusivement des pompes à chaleur et des chaudières fioul et gaz. Cyril, dépanneur en plomberie, intervient sur les dépannages sanitaires. Antoine, dépanneur plombier-chauffagiste gère son parc de poêles à bois et à granulés : il les entretient et intervient sur le SAV. Vous le rencontrerez également en intervention sur du sanitaire, des machines fioul et gaz. Il est, avec Olivier et Félix, un des spécialistes de la domotique dans l’entreprise.

shutterstock_647614909La maintenance et le dépannage des installations thermiques nécessitent des techniciens expérimentés. Formés en permanence sur les nouvelles technologies, ils doivent savoir devenir de vrais MacGyver lorsque la situation l’exige. Ils maîtrisent la physique, la chimie et connaissent, sur le bout des doigts, les réglementations, les spécificités des machines et les contraintes des fabricants. Ils sont capables de réparer une machine « nouvelle génération » gérée par la domotique, tout comme un vieux coucou qui a 30 ans, dont il est difficile de trouver les pièces.

Ainsi, Larbi et Antoine sont les techniciens les plus sollicités pendant ces 5 mois.

Ceci dit, le reste de l’équipe ne chôme pas non plus à cette période de l’année. Les poses de chaudières toutes énergies, les pompes à chaleur, et les poêles à bois ou à granulés sont pléthore.

@Shutterstock
@Shutterstock

Félix, bras droit d’Olivier Caillaud, est son plus ancien collaborateur. Recruté en 1999, ils ont travaillé tous les deux ensemble pendant si longtemps, qu’ils forment un binôme essentiel pour l’entreprise. Techniciens aguerris, ils ont le goût des installations complexes. C’est à Félix qu’Olivier confie les poses les plus compliquées. Certains cas demandent une lourde expertise, et une excellente habileté technique pour respecter les contraintes de leur métier. La rénovation exige, en plus de compétences spécifiques, beaucoup d’ingéniosité pour s’adapter aux lieux déjà existants.

@Shutterstock
@Shutterstock

Benjamin et Cyril sont installateurs sanitaires et thermiques. Autrement dit, ils procèdent à toutes les installations. Ils sont polyvalents. Cyril, en plus d’être plombier-chauffagiste, est carreleur. Cet ancien installateur de piscines et de SPA, a une préférence pour la réalisation de salles de bains du sol au plafond, des cuisines, la création des espaces pour les PMR (Personnes à Mobilité Réduites) et des douches à l’italienne personnalisées.

Pour mobiliser ses troupes Olivier Caillaud sort des sentiers battus. Il utilise la formation continue pour accroître les connaissances de son équipe et faire évoluer les postes, en fonction des goûts, des envies, des compétences transversales de chacun, et des projets de l’entreprise.

@Pixabay
@Pixabay

Pour éviter la routine, le stratagème d’Olivier, est de mettre en place des interventions innovantes alliant savoir et originalité. La dernière par exemple, est de réaliser les installations sanitaires d’un bateau dans le port de La Rochelle. Le cadre et les obligations particulières de ce bénévolat ont stimulé les 6 techniciens.

@Viessmann
@Viessmann

L’écologie dans le métier est un des créneaux d’Olivier Caillaud et il sensibilise son équipe à cette démarche. Alors son projet le plus exaltant, c’est le tout dernier : installer une chaudière à micro-cogénération (pile à combustible). Il s’agit d’une machine, qui par électrolyse, génère en partie l’électricité utilisée par la maison et peut être stockée dans des batteries. Dernière technologie de pointe haut de gamme, couramment installée en Allemagne, ce bijou écologique est un vrai défi.

@Shutterstock
@Shutterstock

La preuve ! 250 chercheurs ont élaboré cette machine incroyable. Seulement 7 ont été posées en France. Olivier Caillaud et son équipe rêvent de se positionner dans les premiers installateurs. Il s’agit surtout de relever un exploit technique que peu d’entreprises sont capables de réaliser.

Le challenge quotidien de ces hommes demande énormément de concentration malgré tout. Alors pour se détendre, chacun a son truc : Félix chasse à l’arc, est artificier et conseiller municipal. Cyril est un motard qui adore la musique et la navigation à voile. Larbi aime la rando et la natation. Benjamin est DJ. Antoine, c’est le kick boxing et la boxe anglaise qu’il pratique en combats en amateur. Olivier s’adonne à la pêche en mer toute l’année.

Mais tout ce petit monde n’est rien sans les filles du bureau !

@Shutterstock
@Shutterstock

Sylvie et Christelle travaillent avec, et pour les techniciens. Elles gèrent leurs plannings et accueillent les clients. Chacune a ses spécialités. Christelle est en charge du secrétariat et de la comptabilité, et Sylvie de la gestion, la communication, et des Ressources Humaines.

Olivier Caillaud orchestre ce microcosme, manage et s’occupe des relations clients et fournisseurs. Il préfère parler « d’accompagner ses collègues » plutôt que diriger. C’est un terme qu’il n’aime pas. Adepte des entreprises libérées, il prône un management horizontal plutôt que pyramidal. Il considère que ses salariés sont ses collègues.

@Shutterstock
@Shutterstock

« Quand on passe les 2/3 de son temps dans une entreprise, je considère le bien-être au travail primordial. On peut faire en sorte que les gens bossent mieux, avec le moins de stress possible, dans un respect mutuel… Ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas de règle. Il y en a, mais nous en discutons pour qu’elles soient mieux acceptées, bien vécues. Parfois elles sont adaptées pour qu’elles soient viables. J’étais salarié pendant 14 ans. J’avais un patron misanthrope qui méprisaient les gens avec qui il travaillait. Je ne veux pas ressembler à ça ! Un contrat de travail, c’est un échange. Un collaborateur donne son savoir-faire. En échange un employeur donne de l’argent. Cet échange est bien plus agréable, quand chacun a plaisir à remplir sa mission… ».

@Pixabay
@Pixabay

Les entreprises libérées ne sont qu’une partie des valeurs d’Olivier Caillaud. Passionné par son métier d’Artisan, il est un des administrateurs de son bureau des Plombiers-chauffagistes de CAPEB. Cette organisation patronale corporative représente 98 % des entreprises du Bâtiment et œuvre pour améliorer les conditions de travail, les réglementations pour les artisans, leurs salariés et leurs clients.

@Pixabay
@Pixabay

Le cheval de bataille d’Olivier est celui de la formation et de la transmission du savoir. En effet, il explique l’importance et l’urgence qu’il y a, aujourd’hui, à former des hommes mais aussi des femmes à des métiers, qui non seulement recrutent, rémunèrent bien, mais sont des métiers d’avenir.

@Pixabay
@Pixabay

Etre Artisan, c’est être expert dans son domaine, mais c’est aussi être chef d’entreprise. C’est une fonction exigeante, souvent difficile, parfois ingrate. S’il aime cette fonction, c’est parce qu’il aime la liberté qu’elle procure. Liberté relative somme toute. Alors, pour découvrir d’autres expériences que celle du Bâtiment, il est membre du CJD (Club des Jeunes Dirigeants) où se côtoient des dirigeants de divers horizons.

« L’évolution de la fonction de dirigeant n’a plus rien à voir avec celle d’il y a 20 ans ou même 10 ans. Etre respectueux des personnes avec qui on travaille, n’exclue pas le fait de gérer une entreprise et gagner de l’argent avec. Le respect et la courtoisie ne sont pas antinomiques des bénéfices. Et puis aujourd’hui, tout va très vite, tout évolue… Ce n’est pas si simple d’être chef d’entreprise. Nous devons être des experts en tout ! Mais le plus dur je crois, c’est de réussir à garder du temps pour sa famille, pour soi… »

Ce discours-là, il ne le tenait pas en octobre 1998 quand il a créé son entreprise, après un licenciement d’ordre économique. Avec 20.000 Francs de l’époque (3.000€), il a réparé un J9 et s’est lancé. Volontaire et travailleur, sa réputation d’homme honnête et professionnel a fait le reste.

@Shutterstock
@Shutterstock

Après un changement radical dans sa vie personnelle il y a 7 ans, Olivier a changé sa vision professionnelle. Finalement, c’est en reconstruisant sa vie, qu’il a retrouvé un nouveau souffle dans sa boîte, il y a 3 ans. Il a partagé la gestion de son entreprise avec sa nouvelle compagne.

@Shutterstock
@Pixabay

Ayant la même vision du business et du travail, ce couple d’artisans se retrouve à CAPEB (Confédération Artisanale Pour les Entreprises du Bâtiment) pour défendre conjointement les valeurs de l’Artisanat. Sylvie est Vice-Présidente de la Commission Départementale des Femmes d’Artisans de la Charente-Maritime. Cette branche féminine de la CAPEB représente environ 1200 entreprises.

La concurrence est rude et les habitudes de consommation ont changé en 10 ans. Les clients cherchent des entreprises de proximité et sont de plus en plus exigeants. Ceci explique peut-être cela :

shutterstock_638966725
@Pixabay

« Je crois que les clients pensent que les artisans sont disponibles 24h/24 et 7j/7. Beaucoup ignore que nous sommes des entreprises avec des horaires d’ouverture au public. J’ai une amie commerçante qui me fait beaucoup rire quand elle dit : j’ai une vie privée… Privée de tout certes, mais privée quand même ! (Rire) ! C’est exactement ça… Quand nous voulons nous reposer, nous devons partir, sinon un client nous trouvera toujours… »

@Pixabay
@Pixabay

Ça, c’est peut-être la raison qui fait qu’Olivier amènera Sylvie en Nouvelle-Zélande d’ici deux ou trois ans. Ils partiront 5 à 8 semaines, pour randonner dans les Alpes Néo-zélandaises, pratiquer la pêche de mer, et faire des photos…

Alors, elle est pas belle la vie ?

Rédigé par Adélaïde

Olivier Caillaud, Plombier-chauffagiste & Co
Olivier Caillaud
8 salariés
05 46 94 63 93
http://www.oliviercaillaud.fr

12, Rue du Pas d’Arnaise – 17620 Champagne

Page Facebook : Olivier Caillaud 17

2 réflexions sur « Olivier Caillaud, Plombier-chauffagiste & Co »

  1. Voilà exactement comment devraient être toutes les entreprises d’un pays pour qu’il fonctionne bien !
    Et malheureusement il y a encore BEAUCOUP à faire pour s’en approcher …

    C’est de cette façon que je gèrerais mon entreprise si j’avais des collaborateurs 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Newsletter
Inscrivez-vous à la Newsletter !
businessDiaries
carnet-carre
chroniques
portraits
reportages
ephemere-galerie
A propos de l’auteure
Adélaïde votre blogueuse préférée de Charente-Maritime !

Fille d’un artisan-expert judiciaire, puis chef d’entreprise à mon tour, j’ai décidé de quitter le nid familial pour voler de mes propres ailes. J’ai alors œuvré dans le 1er groupe de presse français pendant 15 années. La filiale dans laquelle je travaillais a fermé ses portes après plus de 40 ans d’existence. D’un malheur est né un rêve. Je me suis alors inscrite dans une célèbre école de journalisme. Et mon diplôme d’attachée de presse en poche… Me voici…

Vous allez découvrir que je suis spontanée, capricieuse, espiègle, malicieuse faut-il croire, rêveuse sûrement, contemplative absolument, timide beaucoup et agaçante semblerait-il, sans aucun doute, pour certains…

Ce sont assurément pour toutes ces raisons, qu’il vaut mieux que j’écrive, c’est encore là que je reste la plus mignonne… Quoique !

Contactez-moi !

error: Content is protected !!