Formation professionnelle : Former pour gagner de l’argent !

Publié le 21 septembre 2021 Catégorie : Family’s Business, Le monde de l'entreprise
Presentation and collaboration by business people in office

Selon l’Insee, il y avait un peu plus de 25 millions de salariés en France en 2020. A peine 350.000 salariés (1,38% des actifs) bénéficieraient de la formation professionnelle, tous domaines confondus. Pourquoi la formation ne fait-elle pas partie des mœurs des entreprises ? Pourtant, former nos salariés nous permet d’accroitre leurs compétences, qu’ils travaillent dans de meilleures conditions (moins de stress, plus de confiance en soi), de satisfaire nos clients, de proposer une offre plus attrayante, et par extension de gagner de l’argent, pour les salariés et pour les patrons que nous sommes. Petit tour d’horizon du monde de la formation !

Qu’est-ce que la formation professionnelle ?

 

Istock @Kerkez
Istock @Kerkez

La formation professionnelle ou la formation continue (c’est la même chose) permet aux salariés de renforcer leurs compétences, leur savoir-faire et leur savoir-être, grâce à des apprentissages effectués intra entreprises ou en centre de formation. C’est aussi valable pour les indépendants et les Boss (même motifs, même punitions).

Dois-je payer la formation de mes salariés ?

En général non, ou peut-être une petite partie selon les critères de prise en charge de votre OPCO (Opérateurs de Compétences). Pour financer la formation continue, le bien fondé des programmes des apprenants est soumis à leur approbation.

Istock @stockfour
Istock @stockfour

Les OPCO sont des organismes agréés par l’État chargés de financer les formations des actifs grâce aux cotisations des salariés (oui, ils cotisent aussi) et aux cotisations de nos entreprises. Ce sont les fameux 0,55% pour les boîtes de moins de 11 salariés et les 1% pour les autres, déclarées sur nos DADS. Les très grosses boîtes ont une obligation de formation elles aussi, même elles financent directement les centres de formations. Elles ont d’ailleurs bien souvent leurs propres formateurs au sein de leur entreprise pour répondre à la législation.

Attention, pour bénéficier d’un financement par nos OPCO, il est nécessaire de vous assurer que les centres de formations choisis soient datadockés. Depuis 2015, ce sont 32 critères de qualités qui sont définis par l’Etat afin que les financeurs s’assurent que les actions de formation soient parfaitement menées auprès des publics concernés. Début 2022, pour être certifiés, ils devront répondre à un référentiel national unique. Qualiopi remplacera alors Datadock.

Istock @fizkes
Istock @fizkes

Si la formation professionnelle est en général financée par nos entreprises avec nos OPCO, il peut y avoir des montages financiers couplés avec par exemple, le CPF des salariés (Compte Personnel de Formation). Comme son nom l’indique le CPF est personnel et appartient au salarié et à sa propre initiative. Vous ne pouvez pas lui imposer de s’en servir, ni ne lui demander (sauf dans le cadre de l’entretien professionnel). Une fois encore ce sont des cotisations qui les alimentent et la loi est très stricte par rapport à son utilisation. Eh oui mes Adeladdicts, partout où l’Etat donne du fric, c’est qu’il nous l’a pris avant !

Mais pourquoi former mes salariés ?

 

Istock @jacoblund
Istock @jacoblund

Nous cotisons partout, URSSAF, DGFIP, CARSAT, etc… Et bien la formation professionnelle, c’est le seul système qui permet de profiter directement de nos cotisations (colossales si on met tout bout à bout). Pour résumer, lorsque nous ne formons pas nos salariés, nous cotisons à fonds perdus. Ce sont les seules cotisations que vous pouvons récupérer.

Autant faire d’une pierre, deux coups : formons nos salariés pour qu’ils bossent dans de bonnes conditions, qu’ils soient moins stressés, et qu’ils aient du plaisir à travailler. N’oublions pas étrangement, qu’à l’heure où les chiffres du chômage battent des records, il est nécessaire de fidéliser nos collaborateurs. La formation leur permet d’évoluer, d’avoir un avenir, d’être pro-actif dans leur mission. C’est toujours gratifiant pour une entreprise, comme pour le salarié, de gagner de l’argent grâce au plaisir, au bien-être, à la confiance et à la reconnaissance.

Istock @Ridofranz
Istock @Ridofranz

Une lubie me direz-vous ? Absolument pas ! Le management bienveillant n’en est pas une ! Former fait partie du package « échange gagnant-gagnant ». Les salariés heureux et bien dans leur peau produisent 40 % en plus que les autres, sur le même temps et au même salaire. Ça commence à parler et surtout, si on lit entre les lignes, cela signifie que plus vous « méprisez » ou « maltraitez » des employés, plus vous perdez de l’argent.

Il y a toujours un retour des salariés vers leur patron lorsque la collaboration est humaine et respectueuse. Grâce à la formation continue, les salariés savent que leurs compétences sont reconnues ainsi que leur personnalité en tant qu’être humain. Ils auront l’impression, à juste titre, qu’ils sont, pour vous, un partenaire, pas juste une pompe à fric, une source de production, un matricule ou une simple masse salariale (terme qui devrait resté un terme comptable d’ailleurs).

Istock @FlamingoImages
Istock @FlamingoImages

D’autant que la crise économique qui se profilerait apparemment, selon des spécialistes, sera pire que celle de 2008. Si tel était le cas, seuls les meilleurs d’entre nous survivront ! Il faut se réinventer, que nos entreprises deviennent plus performantes et plus novatrices qu’elles ne l’ont jamais été. La seule solution pour y arriver est de former nos collaborateurs.

Et nous les patrons, on peut se former aussi !

 

Istock @Ridofranz
Istock @Ridofranz

Évidemment ! Ce qu’on applique à nos salariés est aussi bon pour nous : management, gestion, cœur de métier, développement personnel ! Tout est bon pour innover, gérer nos boîtes et pérenniser nos activités et les emplois dont nous sommes à l’origine et peut-être en créer d’autres aussi.

Istock @jacoblund
Istock @jacoblund

La prise en charge est à peu près la même (mais pas tout à fait, car moins bien prise en charge). Tout dépend de votre statut juridique : indépendant, gérant salarié, etc… Mais les centres de formations sont là pour vous aider en tout logique car l’ingénierie financière est aussi une partie de leurs compétences.

Comme le disait John Fitzgerald Kennedy : « Diriger et apprendre ne sont pas dissociable ! ». Alors foncez mes Adeladdicts !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Newsletter
Inscrivez-vous à la Newsletter !
chroniques
portraits
reportages
ephemere-galerie
A propos de l’auteure
Adélaïde Friboulet Blogueuse et attachée de presse

Fille d’une infirmière et d’un artisan-expert judiciaire, puis chef d’entreprise à mon tour, j’ai décidé de quitter le nid familial pour voler de mes propres ailes. J’ai alors œuvré dans le 1er groupe de presse français pendant 15 années. La filiale dans laquelle je travaillais a fermé ses portes après plus de 40 ans d’existence. D’un malheur est né un rêve. Je me suis alors inscrite dans une célèbre école de journalisme. Et mon diplôme d’attachée de presse en poche… Me voici…

Vous allez découvrir que je suis spontanée, capricieuse, espiègle, malicieuse faut-il croire, rêveuse sûrement, contemplative absolument, timide beaucoup et agaçante semblerait-il, sans aucun doute, pour certains…

Ce sont assurément pour toutes ces raisons, qu’il vaut mieux que j’écrive, c’est encore là que je reste la plus mignonne… Quoique !

Contactez-moi !

error: Content is protected !!