Laurent Jahier

Photographe de presse

Publié le 19 décembre 2016 Catégorie : Ephémère galerie

L'artiste



Oeuvre à la une

dsc_9063

Article Éphémère Galerie

Discret, humble, et cultivé, Laurent Jahier est passionné de rock, de littérature, de photographie, de malt, d’orge et de houblons. Pour le croiser ? Préférez les endroits un peu underground et décalés.

 

Photographe pigiste pour le journal Sud-Ouest depuis bientôt 25 ans, il s’est spécialisé dans le sport et les spectacles. Parfois, il accepte de collaborer avec certaines mairies, des architectes ou encore des musiciens qui aiment son univers.

 

Amoureux des lettres, il voyage entre Céline, Sade, Lovecraft, Vian ou encore Villon. Ses inspirations, il les tire de ses lectures, mais aussi de photographes qui ont touché sa sensibilité : Robert Doisneau, Jeanloup Sieff, Henri Cartier-Bresson, Robert Capa, Helmut Newton, le Studio Harcourt pour les plus connus.

 

Il a affiné les retouches de ses tirages en rencontrant Jean-Yves Brégand au Studio Imaginoir à Montrouge à Paris en 1998, à l’époque où l’argentique représentait la référence de qualité de la photographie d’art et du reportage. Imaginez sa réaction quand il a développé des planches contact et des tirages de Sebastiao Salgado, qu’il a vu ses prises brutes…

 

Son univers ressemble à ses passions : sombre et romantique pour ses paysages, érotique et provoquant pour ses nus.

 

Je vous propose aujourd’hui de découvrir ses paysages envoûtants au travers de cette magnifique exposition. Et si vous êtes sages, certains d’entre vous pourront découvrir ses nus le 13 février 2017 et son « expo foireuse »  le 17 avril dans votre galerie préférée !

 

Son mail : laurentjahier@sfr.fr

La couleur tombée du ciel

Newsletter
Inscrivez-vous à la Newsletter !
chroniques
portraits
reportages
ephemere-galerie
A propos de l’auteure
Adélaïde Friboulet Blogueuse et attachée de presse

Fille d’une infirmière et d’un artisan-expert judiciaire, puis chef d’entreprise à mon tour, j’ai décidé de quitter le nid familial pour voler de mes propres ailes. J’ai alors œuvré dans le 1er groupe de presse français pendant 15 années. La filiale dans laquelle je travaillais a fermé ses portes après plus de 40 ans d’existence. D’un malheur est né un rêve. Je me suis alors inscrite dans une célèbre école de journalisme. Et mon diplôme d’attachée de presse en poche… Me voici…

Vous allez découvrir que je suis spontanée, capricieuse, espiègle, malicieuse faut-il croire, rêveuse sûrement, contemplative absolument, timide beaucoup et agaçante semblerait-il, sans aucun doute, pour certains…

Ce sont assurément pour toutes ces raisons, qu’il vaut mieux que j’écrive, c’est encore là que je reste la plus mignonne… Quoique !

Contactez-moi !

error: Content is protected !!