Antoine Albeau, Champion du Monde de Windsurf !

Publié le 25 avril 2019 Catégorie : Portraits
55467838_415132302594504_4218474065897193472_n

Connaissez-vous les nouveaux chevaliers sans peur et sans reproches d’aujourd’hui ? Ils dominent les vagues de Maui et d’incroyables spots partout dans le monde, et/ou filent à toute vitesse sur la mer des Caraïbes… Eh bien, moi, oui… J’en connais un ! Et pas n’importe lequel, puisque c’est THE légende du windsurf, le dieu incontesté du Funboard depuis 25 ans : Antoine Albeau, 25 fois champion du Monde et sportif français le plus titré de l’histoire !

Et ouiiiiiiiiiiiiii les filles… Antoine est terriblement charmant et impressionnant aussi (1,85m, 100kg). Il a un sourire à tomber, mais surtout, il est super abordable. Pourtant, c’est un véritable mythe. Tous les windsurfers rêvent de le détrôner. Il est LA cible, l’homme à abattre ! Bon courage les gars ! Parce qu’à 46 ans, ses nerfs et sa volonté sont en acier trempé, sa stratégie s’est affinée et il est toujours présent avec son implacable expérience !

Il remet son titre en jeu cette année ?

Comme tous les ans, oui ! 2019 sera sa 26 PWA.

Antoine Albeau
Antoine Albeau

La coupe du monde de Windsurf (la PWA – Professional Windsurfing Association) a commencé début avril à Bonaire, au sud des Caraïbes, au large des côtes du Venezuela. La semaine dernière, c’était à Marignane (près de Marseille) L’agenda de l’internationale compétition fait rêver. Elle se terminera à la fin de l’année en Nouvelle-Calédonie.

Bonaire (9-13 avril) Style libre
Marignane en France (17-22 avril) Slalom
Japon (10-15 mai) Slalom et Foil
Corée (18-23 mai) Slalom (à confirmer)
Costa Brava en Espagne (28 mai – 2 juin) Foil
Portugal (15-22 juin) Slalom, ski acrobatique, foil
Grande Canarie (14-20 juillet) Vague
Fuerteventura (25 juillet – 3 août) Freestyle, Slalom
Ténérife (5-11 août) Vague
Klitmøller au Danemark (9-14 septembre) Vagues hommes
Hvide Sande au Danemark (17-23 septembre) Slalom
Sylt en Allemagne (27 septembre – 6 octobre) Vague, Slalom, Freestyle
Maui à Hawaï (27 octobre – 9 novembre) Vague
Nouvelle-Calédonie (19-24 novembre) Slalom et Foil

Seule l’élite des coureurs reçoit une Wild Card (une invitation) pour participer à ces épreuves.

Antoine Albeau
Antoine Albeau

Trois manches sont à valider, dans lesquelles les riders s’affrontent par pool de 8. A la fin des trois manches, le nombre de points de la plus mauvaise manche de chaque coureur est retiré. Celui qui aura le moins de points sera le vainqueur.

Sans compter qu’à la fin de l’année (en novembre), Antoine Albeau tentera de battre son propre record du monde de vitesse à Cape Town en Afrique du Sud.

 Comment il a fait pour en arriver là ?

@Shutterstock
@Shutterstock

Son père, Jean-Marie Albeau, était déjà véliplanchiste dans les années 70, l’un des pionniers du windsurf en France. En 1978, il participe au championnat de France et se classe. Passionné par le nautisme et la glisse, il ouvre un club de voile à la Couarde en mer (sur l’île de Ré). Si les origines du surf remontent au XVème siècle à Hawaï, on découvre le début de la planche à voile à la fin des années 60 aux États-Unis.

Ce sport est nouveau lorsque Antoine est enfant. Il n’y a pas encore de gréement pour les petits, ni flotteur, ni wishbone adaptés. Les wishs sont alors en bois et par conséquent, sont très lourds. Jean-Marie conçoit lui-même un équipement pour son fiston. Il coupe le haut d’une voile en rapport avec la taille d’Antoine et fabrique aussi un petit mat ainsi qu’un petit wishbone.

A 5 ans, entre deux châteaux de sable, Antoine s’amuse sur sa planche sous l’œil vigilant de son paternel.

@Shutterstock
@Shutterstock

L’industrie de la glisse produit des équipements enfants lorsque notre champion a 10/11 ans. Il est prometteur, et commence à s’entraîner à 12 ans par plaisir, mais aussi parce qu’il découvre le goût de la compétition. Et c’est à 14 ans (en 1986) qu’il gagne son premier championnat de France en minime. Il s’entraîne l’été, et navigue avec son père, l’hiver.

Il comprend que s’il bosse dur, il va peut-être pouvoir vivre de sa passion. En parfait compétiteur qu’il est, il intègre Sport Études et pratique le circuit olympique. Mais lui, c’est la vitesse et les vagues qui le font vibrer. A côté de ses cours, il s’éclate dans le funboard. Son entraîneur voit ça d’un mauvais œil, car Antoine manque forcément quelques entraînements.

Antoine Albeau
Antoine Albeau

Ses grands-parents le sermonnent et ne comprennent pas que la planche à voile devient son métier. Ils lui demandent régulièrement quand est-ce qu’il va enfin travailler raconte-t-il avec le sourire. Sportif, à l’époque, n’est pas un job sérieux, même si aujourd’hui c’est un métier plébiscité. Il redouble d’efforts et apprend tout seul à organiser ses courses, ses entraînements, ses voyages, car durant ses études, tout est géré par l’école.

Et puis c’est l’époque des Dieux vivants du Windsurf : Björn Dunkerbeck (44 titres mondiaux), Robby Naish (un des premiers athlètes à être connu dans cette discipline), Robert Teriitéhau (7 fois champion de France, et vice-champion du monde en 1995) … Antoine Albeau navigue avec eux (ou plutôt contre eux) et rafle le titre de champion du Monde dès 1993… Depuis il ne l’a jamais plus rendu.

Le funboard : une équipe olympique grâce à Antoine Albeau

Antoine Albeau
Antoine Albeau

Le windsurf jouit d’une aura magique où l’on voit en permanence de beaux mecs sur des planches se faire plaisir sur des océans dans le monde entier. Ça a l’air facile, simple et c’est bluffant. Mais le funboard, c’est aussi des entraînements rigoureux, de l’endurance, un mental d’acier, de la stratégie, de l’agilité… C’est un corps qui travaille en permanence, et de l’expérience pour que tout ça ait l’air facile justement. La connotation de plaisir tient d’ailleurs dans son nom : FUNBOARD. Mais comme tous les sports, c’est une discipline exigeante.

Antoine Albeau
Antoine Albeau

Il y a 10 ans environ, avec Didier Flam, Antoine Albeau a l’idée de créer une équipe de funboard pour les jeux Olympiques dont il est le Capitaine aujourd’hui. Ainsi, les funboarders passent du droit d’acheter une licence à s’organiser pour les entraînements, avoir un kiné sur certaines épreuves de coupe du monde, avoir une attachée de presse, des conseils juridiques pour le sponsoring, être considéré comme un sport à part entière…

 

« C’était nécessaire cette reconnaissance ! Ça créé une élite pour les jeunes… Ça leur donne un but. Ça les booste ! » me précise Antoine Albeau.

La reconnaissance du monde du nautisme

Antoine Albeau
Antoine Albeau

Serait-ce grâce à son hallucinant palmarès, à sa bonne humeur, sa gentillesse, à son tempérament humble, ou encore à son côté coriace qu’Antoine Albeau a les honneurs du monde de la voile ? Je ne sais pas, mais ce qui est sûr et certain, c’est que le nautisme a salué son incroyable parcours. Elu Marin de l’année en 2010, il a participé au jury en 2011, a été nommé 13 fois au côté de skippers comme François Gabard, Loïc Peyron, Francis Joyon…

Chaque année, il n’y a que 2 à 4 marins en lice pour ce titre. Cette reconnaissance du monde de la voile est une vraie consécration. Grâce à ses nominations, il a pu porter et promouvoir la planche à voile.

Sa vie ressemble à quoi ?

Antoine Albeau
Antoine Albeau

On oublie ou on ignore trop souvent que les sportifs de haut niveau sont aussi des chefs d’entreprise. Antoine Albeau gère seul sa carrière. Ambassadeur de la Charente-Maritime et de l’île de Ré, il est aussi conducteur de camion (pour transporter son matériel), travel agent (agent de voyage) pour ses réservations de voyages, un peu juriste à ses heures perdues car il négocie directement ses contrats de sponsoring.

Antoine Albeau
Antoine Albeau

Lorsqu’on consulte l’agenda de la PWA, on s’aperçoit que d’avril à novembre, il est tous les mois pour monts et par vaux, sillonnant la planète pour dompter les éléments. De décembre à mars les entraînements ne peuvent pas cesser. La météo en France n’est pas favorable à ses entraînements en hiver. Il est donc obligé de naviguer où le temps est clément. Ainsi, Antoine Albeau le Champion du monde de windsurf devient globe-trotteur.

Le bureau de son sponsor de voile (NeilPryde) est à Hawaï :

« En mars, je m’entraîne avec mes nouvelles voiles et les autres riders. C’est bien de s’entraîner ensemble. Je suis Chef « testeur » pour les voiles et les planches. Le designer me propose des choses par rapport à ce que je veux. Il me propose et je teste avec les autres riders. Il faut beaucoup de temps de navigation pour l’évolution du matériel ! »

Antoine Albeau
Antoine Albeau

Par exemple, cette année, Antoine était entre Miami, Tarifa (au sud de l’Espagne) et Hawaï. Ce qui implique qu’il voyage en permanence. Il n’est pas longtemps chez lui (en général quelques jours seulement), mais Dieu merci, il peut rentrer souvent pour profiter de sa famille, de sa délicieuse compagne Paola et de son adorable petit garçon de 2 ans 1/2.

Antoine sait cependant s’entourer de personnes de confiance, car c’est sa mère et Paola qui gèrent son administratif.

Antoine Albeau
Antoine Albeau

Avant une compétition, Antoine Albeau a une grosse phase de préparation physique avec son kiné qu’il agrémente de séances de musculation. Mais le truc le plus compliqué à gérer, c’est son alimentation. En effet, c’est galère puisqu’il voyage toute l’année (aéroports, restaurants, etc…) ! C’est peut-être ça son plus grand défi.

Tous les jours, il poste des stories sur son compte Instagram sur lequel vous pouvez le suivre. Matins et soirs, il consulte ses mails et répond à ses messages Facebook. Il répond à tous, autant que possible.

Un conseil pour les jeunes windsurfers qui veulent en faire leur métier ?

Antoine répond à ma question avec le sourire : « Il y a beaucoup de jeunes passionnés. Quand ils me voient, ils se disent pourquoi pas moi ? Ils sont super bons. Il faut qu’ils se rapprochent des écoles de sport, avoir quelqu’un qui les entraînent. Tu peux le faire par toi-même mais c’est beaucoup plus dur. Comme dans tous les sports : conseils, entraînements, motivation, envie, plaisir, quelles compétitions faire, quel matériel… C’est plus simple de se diriger vers les clubs. »

Que penser d’Antoine Albeau après cette rencontre ? Peut-être que les légendes sont les personnes les plus simples et les plus abordables. Peut-être parce qu’ils savent ce qu’ils valent et qu’ils n’ont plus rien à prouver. Antoine nous démontre surtout que quand on veut, on peut… Mais tout de même, lui-même l’avoue : la réussite dans tout ce qu’on entreprend, c’est de la volonté (beaucoup de volonté), du travail (beaucoup de travail) et du plaisir… Beaucoup de plaisir !

Antoine Albeau
Antoine Albeau

Pour terminer cette rencontre et m’amuser un peu, j’ai demandé à mon invité de se soumettre au rituel du blog. Proust, encore adolescent, avait répondu à 35 questions du célèbre jeu anglais à la mode au XIXème : «Confessions». Le voici remis au goût du jour avec moins de questions et revisité, pour découvrir ses goûts, ses aspirations et peut-être ses secrets. Il a le choix entre 2 questionnaires. Antoine Albeau a choisi de répondre aux deux ! Ils sont publiés tel qu’il y a répondu :

Le questionnaire de Proust :

  1. La vertu que je préfère… La loyauté
  2. Ce que j’apprécie le plus chez mes amis (ies)… L’amitié, la vraie, la sincère, celle qui ne tient pas compte de ce que je représente
  3. La qualité que je voudrais avoir… Je voudrais plus partager avec mon entourage. Je vis plein de choses géniales mais loin de ceux que j’aime
  4. Mon principal défaut… Je suis trop têtu, trop tenace… J’ai fait trop de sacrifices pour moi qui ont été mal vécus par les autres…
  5. Le bonheur c’est… Avoir une bonne vie de famille et ne pas vivre dans le besoin
  6. Le plus grand malheur qui pourrait m’arriver, c’est… Perdre quelqu’un de ma famille
  7. L’application que je préfère… Aero Weather pour mes entraînements
  8. Mes écrivains favoris… Je n’en ai pas un en particulier. J’aime ceux qui me font vibrer…
  9. Mes sites/blogs préférés… Windguru (lien) toujours pour la météo
  10. Mes héros/héroïnes dans la vie réelle… J’hésite entre Kelly Slater ou Usain Bolt
  11. Mon personnage historique préféré… Ceux dont les actes parlent d’eux-mêmes
  12. Ce que je déteste par-dessus tout… La jalousie
  13. Si j’avais un pouvoir Marvel, ce serait… Ceux d’Hulk : Être le plus fort et le plus résistant
  14. Les fautes qui m’inspirent le plus d’indulgence… Les erreurs en compétition et les erreurs de jugement
  15. Ma devise, c’est… Trash the competition but not the world ! (Déchires tout pendant la compétition, mais ne pourris pas le monde/la planète)

Le questionnaire Ange ou Démon :

  1. Mon pire défaut : Je ne veux pas le dire parce que mes concurrents ne doivent pas le savoir (Rire)
  2. La qualité que je ne voudrais surtout pas avoir : Être trop franc
  3. Blonde ou brune ? Pas d’importance. Il n’y a pas que ça !
  4. Plutôt sado ou plutôt maso ? Je croyais que les deux allaient ensemble ?
  5. Mon vice préféré : Pareil que mon pire défaut… Faut pas que mes concurrents le découvrent (rire)
  6. Cigale ou fourmi ? Fourmi
  7. Plutôt ange ou plutôt démon ? Plutôt démon, mais je me bonifie… Je deviens ange…
  8. J’ai déjà menti à mes parents… Mais à tout le monde !!! (Rire)
  9. Mer ou montagne ? Mer sans aucun doute !
  10. En solo ou en duo ? En duo
  11. Le rêve le plus fou que je n’ai pas encore réalisé, c’est… Traverser l’Atlantique !
  12. Ma course préférée : sprint, marathon ou trail… Sprint
  13. Je préfère être perfide, naïf ou belliqueux : Haha… Belliqueux (Rire)
  14. Le site/blog/application que j’aime le moins, c’est… Mes réseaux sociaux à cause du temps que j’y consacre
  15. Ma devise, c’est… Trash the competition but not the world ! (Déchires tout pendant la compétition, mais ne pourris pas le monde/la planète)
Antoine Albeau
Antoine Albeau

Pour suivre Antoine Albeau…

Site : http://www.antoinealbeau.com/aa192/

Sa page Facebook :

Antoine Albeau F192

Son compte Instagram :

Antoine Albeau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Newsletter
Inscrivez-vous à la Newsletter !
businessDiaries
carnet-carre
chroniques
portraits
reportages
ephemere-galerie
A propos de l’auteure
Adélaïde votre blogueuse préférée de Charente-Maritime !

Fille d’un artisan-expert judiciaire, puis chef d’entreprise à mon tour, j’ai décidé de quitter le nid familial pour voler de mes propres ailes. J’ai alors œuvré dans le 1er groupe de presse français pendant 15 années. La filiale dans laquelle je travaillais a fermé ses portes après plus de 40 ans d’existence. D’un malheur est né un rêve. Je me suis alors inscrite dans une célèbre école de journalisme. Et mon diplôme d’attachée de presse en poche… Me voici…

Vous allez découvrir que je suis spontanée, capricieuse, espiègle, malicieuse faut-il croire, rêveuse sûrement, contemplative absolument, timide beaucoup et agaçante semblerait-il, sans aucun doute, pour certains…

Ce sont assurément pour toutes ces raisons, qu’il vaut mieux que j’écrive, c’est encore là que je reste la plus mignonne… Quoique !

Contactez-moi !

error: Content is protected !!