Comptabilité et gestion : Même combat ?

Publié le 10 novembre 2022 Catégorie : Family’s Business, Le monde de l'entreprise

Beaucoup de personnes confondent la comptabilité et la gestion, or pour un dirigeant, l’une et l’autre sont presque indissociables (quoique !). Elles sont cependant totalement nécessaires. Comptabilité, gestion, fiscalité, patrimoine, blablabla… Tous les chefs d’entreprises ne sont pas comptables ou gestionnaires. Ce n’est pas votre cœur de métier ? Pas grave ! Petit focus sur qui fait quoi !

A quoi sert la comptabilité ?

iStock @simpson33

Aujourd’hui, la comptabilité générale nous sert à payer nos impôts et taxes à l’État, point à la ligne ! En effet, en fonction du résultat net comptable, nous paierons ou pas notre participation à la vie collective. Car n’oublions pas que nos impôts (personnels et professionnels) servent à payer les écoles, les aides sociales, les routes, les hôpitaux, les ponts, le gouvernement, et cette liste est non exhaustive bien sûr.

Bref, si nous cherchons un peu plus loin, la comptabilité n’est pas un truc super moderne. Nous en retrouvons des traces à la préhistoire. Évidemment, c’était moins élaboré qu’aujourd’hui, puisqu’il s’agissait surtout d’inventaires.

Dès l’Antiquité (de 3300 avant JC jusqu’à 476 après JC), ce sont les Intendants des grandes maisons qui tiennent une comptabilité pour leurs bonnes relations avec les banquiers et les marchands.

iStock @marchmeena29

En 1493, Luca Pacioli édite un ouvrage pédagogique sur la comptabilité. Il explique comment utiliser deux comptes comptables et l’impact que cela peut avoir sur le patrimoine (s’il y a un patrimoine plus important ou des dettes par exemple).

Du XVème au XIXème siècle, les techniques comptables évoluent. Mais c’est avec l’industrialisation du XXème siècle, que la comptabilité s’harmonise et qu’en 1942, le premier plan comptable voit le jour.

Ce qu’il faut retenir, c’est que la comptabilité générale n’est pas la même dans tous les pays et qu’ici, en France, elle sert à déclarer nos pertes, bénéfices et revenus uniquement.

iStock @Drazen Zigic

La comptabilité analytique, elle, sert à analyser certaines données pour les gestionnaires. Elle est l’outil qui sert à mener une enquête pour savoir ce qui se passe exactement dans notre entreprise. C’est l’indispensable pratique qui permet de faire parler les chiffres de façon utile et de donner une véritable vision de la vie de l’entreprise.

Et la gestion alors, c’est quoi ?

iStock @Kerkez

La gestion quant à elle est l’acte, voire l’art, de piloter son activité professionnelle pour atteindre un objectif. Ainsi, si la comptabilité permet d’avoir une photographie d’une entreprise à un instant Telle est un outil pour la prise de décision pour une gestion optimisée.

Jusqu’à la fin du moyen-âge (le XVème siècle), l’entreprise telle qu’on la connaît aujourd’hui n’existe pas. Ce sont surtout des échanges qui existent avec les marchands et les banquiers, échanges commerciaux développés par les Croisades. A la Renaissance, la découverte du Nouveau Monde et l’invention de l’imprimerie développe l’idée même de ne pas perdre d’argent en ramenant des marchandises (en tenant compte par exemple du coût du voyage en caravelle) !

Les colonies font jour en Espagne, en Italie, en France, en Angleterre, dans les Pays-Bas où la notion même de capitalisme voit le jour d’une façon frénétique. Vendre oui, mais pas à n’importe quel prix ! Une corrélation entre l’offre et la demande pointe le bout de son nez, et les États ne sont pas aveugles. Les entreprises essaient de s’en sortir le mieux possible entre la monnaie des États, les intérêts des banquiers, le prix d’achats des marchandises et ce que représente la marge qu’elles font sur les ventes. La gestion est alors mise en place.

iStock @1715d1db_3

C’est évidemment à l’air de l’Industrialisation que différents types de gestions apparaissent. C’est grâce à ce pilotage pointu des entreprises et industries que les innovations technologiques voient le jour pour gagner de l’argent et du temps, et gagner toujours plus, car le temps c’est de l’argent (c’est bien connu !).

La base même d’une entreprise étant la croissance, la gestion devient alors la seule solution pour évoluer.

L’expert-comptable est-il le gestionnaire de l’entreprise ?

iStock @Kerkez

Que nenni ! Certainement pas ! Notre Expert-Comptable édite nos comptes, les contrôle et fait des déclarations auprès de l’État. N’attendez pas de lui qu’il gère notre boîte. Très clairement, il/elle n’est pas là pour ça ! Ce n’est pas son job ! C’est un peu comme si nous demandions à quelqu’un de draguer quelqu’un qui nous plaît ! Pareil !

Bien sûr, si nous avons un expert-comptable digne de ce nom (donc un vrai, un bon quoi !), il pourra nous traduire et nous expliquer notre bilan : c’est-à-dire quelle était la santé de notre entreprise un an auparavant. Eh oui ! Un bilan n’est pas un instantané de votre activité immédiate, mais c’est vraiment une vue du passé à un moment donné. Ainsi s’il est au top, notre expert-comptable nous aidera à comprendre ce qui s’est passé dans notre boîte et les conclusions que nous devons en tirer. Mais pour ça, il faut que ce soit un véritable professionnel, et croyez-moi, les BONS experts-comptables ne courent pas les rues !

iStock @Harbucks

Le pilotage de notre entreprise doit rester entre nos mains et seulement entre nos mains. Ce n’est pas la mission de l’Expert-Comptable de décider de l’avenir de notre entreprise, ni de choisir son orientation, ni de prendre des décisions à notre place. En revanche, il/elle est de précieux conseils car il/elle peut tirer des signaux d’alertes, nous accompagner pour choisir ou modifier notre statut juridique, faire les déclarations à l’État et surtout pour communiquer avec nous sur le résultat du bilan. Parfois, s’il est super sympa, il peut même parler le langage « banquier », ce qui n’est pas négligeable, je vous l’avoue.

Autrement dit comme le disait Miles Thomas, un homme d’affaires gallois « Un comptable compétent annonce la veille ce que les économistes prévoient le jour même pour le lendemain ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A propos de l’auteure

Fille d’un artisan-expert judiciaire, puis chef d’entreprise à mon tour, j’ai décidé de quitter le nid familial pour voler de mes propres ailes. J’ai alors œuvré dans le 1er groupe de presse français pendant 15 années. La filiale dans laquelle je travaillais a fermé ses portes après plus de 40 ans d’existence. D’un malheur est né un rêve. Je me suis alors inscrite dans une célèbre école de journalisme. Et mon diplôme d’attachée de presse en poche… Me voici…

Vous allez découvrir que je suis spontanée, capricieuse, espiègle, malicieuse faut-il croire, rêveuse sûrement, contemplative absolument, timide beaucoup et agaçante semblerait-il, sans aucun doute, pour certains…

Ce sont assurément pour toutes ces raisons, qu’il vaut mieux que j’écrive, c’est encore là que je reste la plus mignonne… Quoique !

Contactez-moi !

error: Content is protected !!