Léonorine Macadam

Photographe amateur

Publié le 15 janvier 2018 Catégorie : Ephémère galerie

L'artiste



Oeuvre à la une

20

Article Éphémère Galerie

L’expo de cette semaine, c’est une histoire de hasard. Celle des réseaux sociaux où bien souvent vous tombez sur une photo de l’amie d’une amie d’un ami… Et vous ne savez pas pourquoi ? Ce qui vous parle, c’est juste une ambiance, une atmosphère, des couleurs, une histoire que vous supputez… Ca, c’est ma rencontre avec Léonorine…

 

Le hasard qui me parle d’elle, c’est un cliché peu conventionnel aux couleurs douces… Une ambiance un peu rock, pin’up, rebelle mais romantique… Son univers est singulier. Un univers qui me happe parce que ses « poseurs » comme elle les appelle, ne sont qu’eux-mêmes, sans faux-semblants. Un regard sur une décoration à peine visible dans une pièce, une personne qui passe dans la rue, d’autres qui discutent tranquillement, qui rient…

 

Léonorine aime les gens, échange avec ses amis(ies) tout comme avec des inconnus(es) , les observe, leur montre telles qu’ils sont à travers ses photos parce que « ça leur redonne confiance en elles, en eux… ». C’est peut-être pour cette raison qu’elle pose elle-même pour d’autres photographes parfois. Et puis ça lui permet de mieux comprendre ce qui se passe de l’autre côté de l’objectif.

 

Alors je vous propose un petit tour dans une galerie de portraits qui vous fera sourire quelques minutes à la vie, la rendra plus légère, et croire qu’un peu de malice se cache derrière le regard si calme de Léonorine.

 

Sa page Facebook : Léonorine

 

Face to face

Newsletter

Vous avez aimé ce que vous avez lu ?
Abonnez-vous à ma newsletter mensuelle pour recevoir mes billets directement sur votre boîte mails !

Inscrivez-vous à la Newsletter !

A propos de l’auteure

Fille d’un artisan-expert judiciaire, puis chef d’entreprise à mon tour, j’ai décidé de quitter le nid familial pour voler de mes propres ailes. J’ai alors œuvré dans le 1er groupe de presse français pendant 15 années. La filiale dans laquelle je travaillais a fermé ses portes après plus de 40 ans d’existence. D’un malheur est né un rêve. Je me suis alors inscrite dans une célèbre école de journalisme. Et mon diplôme d’attachée de presse en poche… Me voici…

Vous allez découvrir que je suis spontanée, capricieuse, espiègle, malicieuse faut-il croire, rêveuse sûrement, contemplative absolument, timide beaucoup et agaçante semblerait-il, sans aucun doute, pour certains…

Ce sont assurément pour toutes ces raisons, qu’il vaut mieux que j’écrive, c’est encore là que je reste la plus mignonne… Quoique !

Contactez-moi !

error: Content is protected !!