Alex de Morière

Photographe

Publié le 19 juin 2017 Catégorie : Ephémère galerie

L'artiste



Oeuvre à la une

8

Article Éphémère Galerie

Alex de Morière, c’est Andy Corbras qui me l’a présenté. Ça ne m’étonne pas qu’ils soient amis. Alex, c’est la générosité personnifiée. Dans cette expo, vous pourrez admirer des portraits en couleurs et en noir & blanc. Des portraits fins, délicats, qui semblent nous livrer une part infime de l’âme de ses modèles, s’inspirant des secrets que nous cachons tous.

 

Curieux et observateur, Alex capture les émotions qu’il arrive à saisir à un moment bien précis sur leurs visages ou de ceux des gens qu’il aime. C’est ce qu’il enseigne d’ailleurs depuis 3 ans lors d’ateliers gratuits, ouverts à tous. Car en photographie, il n’y a pas que la technique, même si elle est prédominante, bien sûr. Il y a l’art du déclenchement. Celui qui tombe pile-poil au bon instant…

 

Mais il n’a pas toujours travaillé les portraits. Au tout début, quand il a acheté son premier reflex argentique, c’était en Australie dans les années 2000, quand il y a vécu. C’étaient les paysages qui le fascinaient et qu’il saisissait alors. Juste pour garder des souvenirs de ces incroyables panoramas.

 

A croire qu’Alex court après le temps qui passe… Mais c’est son passe-temps libérateur qui l’a harponné à son tour, et lui arrache maintenant ce qu’il a de plus profond en lui : la compréhension de la lumière et la savante façon qu’il a de jouer avec…

 

Son très beau site : www.alexdemoriere.fr

Sa page Facebook : Alex De Morière Photographie

Son compte Instagram : alexdemoriere

Des yeux de soie !

Newsletter
Inscrivez-vous à la Newsletter !
businessDiaries
carnet-carre
chroniques
portraits
reportages
ephemere-galerie
A propos de l’auteure
Adélaïde votre blogueuse préférée de Charente-Maritime !

Fille d’un artisan-expert judiciaire, puis chef d’entreprise à mon tour, j’ai décidé de quitter le nid familial pour voler de mes propres ailes. J’ai alors œuvré dans le 1er groupe de presse français pendant 15 années. La filiale dans laquelle je travaillais a fermé ses portes après plus de 40 ans d’existence. D’un malheur est né un rêve. Je me suis alors inscrite dans une célèbre école de journalisme. Et mon diplôme d’attachée de presse en poche… Me voici…

Vous allez découvrir que je suis spontanée, capricieuse, espiègle, malicieuse faut-il croire, rêveuse sûrement, contemplative absolument, timide beaucoup et agaçante semblerait-il, sans aucun doute, pour certains…

Ce sont assurément pour toutes ces raisons, qu’il vaut mieux que j’écrive, c’est encore là que je reste la plus mignonne… Quoique !

Contactez-moi !

error: Content is protected !!