Julie Galiay

Artiste Peintre

Publié le 23 janvier 2017 Catégorie : Ephémère galerie

L'artiste



Oeuvre à la une

4

Article Éphémère Galerie

Qui est le mieux placé pour sublimer la sensualité et les courbes d’une femme, qu’une femme elle-même ? C’est ce que fait Julie Galiay. Inspirée par Dali qu’elle vénère, par les formes des œuvres de Niki de Saint Phalle, et par les couleurs des toiles de Françoise Nielly, Julie ne cesse de travailler pour approcher la perfection selon elle.

 

C’est après la disparition de son père (en 2011) dont elle était très proche, puis d’un divorce, qu’elle a du mal à reprendre pied dans la vie. Ces épreuves lui donnent l’impression que sa vie lui échappe. C’est alors que sa peinture prend de l’intensité et gagne en maturité. Et le temps passant, malgré sa fragilité, la femme épicurienne et volontaire qu’elle était, revient en force.

 

Son travail régulier lui permet d’avoir les honneurs de la presse et d’exposer dans toute la France : St Palais sur Mer, Royan, Tours, Le Mans, Clermont Ferrand et Paris entre autres… Et le 04 mars 2017 au Fabergé-Golf Trophy pendant la Fashion Week parisienne.

 

Julie vous présente aujourd’hui ses œuvres dans sa série « Colorpop », où des bouches gourmandes et pulpeuses vous feront forcément penser à la très féminine Marylin Monroe, et où des corps aux formes voluptueuses et érotiques vous invitent à des rêves plus privés.

 

Son site : www.julie-galiay.com

Sa page Facebook : Julie Galiay Art

Son profil Linkedin : Julie Galiay Artiste Peintre

Colorpop

Newsletter
Inscrivez-vous à la Newsletter !
businessDiaries
carnet-carre
chroniques
portraits
reportages
ephemere-galerie
A propos de l’auteure
Adélaïde votre blogueuse préférée de Charente-Maritime !

Fille d’un artisan-expert judiciaire, puis chef d’entreprise à mon tour, j’ai décidé de quitter le nid familial pour voler de mes propres ailes. J’ai alors œuvré dans le 1er groupe de presse français pendant 15 années. La filiale dans laquelle je travaillais a fermé ses portes après plus de 40 ans d’existence. D’un malheur est né un rêve. Je me suis alors inscrite dans une célèbre école de journalisme. Et mon diplôme d’attachée de presse en poche… Me voici…

Vous allez découvrir que je suis spontanée, capricieuse, espiègle, malicieuse faut-il croire, rêveuse sûrement, contemplative absolument, timide beaucoup et agaçante semblerait-il, sans aucun doute, pour certains…

Ce sont assurément pour toutes ces raisons, qu’il vaut mieux que j’écrive, c’est encore là que je reste la plus mignonne… Quoique !

Contactez-moi !

error: Content is protected !!