Épisode 10 : Arlette et Yvette sont inscrites au Trophée Roses des Sables !

Publié le 17 août 2018 - Chroniqueur : Adélaïde

La semaine dernière, Nicolas Messner, mon charmant chroniqueur Voyages, vous a parlé du Maroc dans son billet. Pays aux saveurs et senteurs épicées, entre contrastes et douceur. Il nous a raconté l’accueil chaleureux des marocains, leur culture, et les paysages époustouflants qui jalonnent le pays entre océan et désert… Et l’on se dit que les filles vont sacrément en profiter… S’il n’y avait pas des objectifs à atteindre malgré tout !

Pour celles et ceux qui ont zappé ce super billet ou si vous voulez le relire, cliquez sur ce lien : Le Maroc, si proche, si exotique…

© Stocklib Александр Борисович
© Stocklib Александр Борисович

Mais aujourd’hui, il faut absolument que je vous parle des coulisses de la préparation des girls. La question essentielle est de savoir si oui ou non, Arlette et Yvette sont bien inscrites pour le Trophée Roses des Sables puisque la date limite est le 15 août. Parce que quand même ça fait 2 mois qu’on traque les Vrouzoufs. Même si elles n’ont pas collecté la totalité de la somme nécessaire au rallye, elles ont déjà de quoi s’inscrire.

En fait, le truc c’est que pour s’inscrire au Trophée, il faut 7.500€ (ça ok, elles les ont) mais il faut remplir un dossier complet avec, vous savez quoi ? Les passeports ! Ben oui, alors si Stéphanie a déjà le sien (elle était en Argentine en début d’année), Audrey n’en avait pas !

© Stocklib fontaineg1234
© Stocklib fontaineg1234

Elle a rassemblé tous les documents nécessaires à l’élaboration de son laisser-passer. Elle a fait sa demande. Le hic, c’est qu’il faut 1 mois en moyenne pour le recevoir. Elle était juste ! C’est mardi 14 qu’elle a reçu le fameux sauf-conduit, et elles ont enfin pu terminer l’inscription en ligne pour l’illustre Trophée ! Elles ont eu chaud quand même :

« J’ai bien réussi à récupérer mon passeport mardi matin, il était déjà arrivé depuis une semaine mais comme on ne peut le récupérer que sur rendez-vous, je devais encore attendre une semaine. Heureusement, le service d’état civil a bien voulu chambouler leur agenda ! » Dixit Audrey.

Hourraaaaaaaaaaaaaaaaaa ! Nos minettes sont inscrites ! Yes, yes, yes, yeeeeeeeeeeees !

Maintenant que c’est fait, il nous reste à collecter encore quelques fonds pour louer le 4×4 et les autres postes que nous avons vu dans l’épisode 7 : Quel budget pour faire le rallye d’Arlette et Yvette ? Pas après pas, les filles avancent. C’est excitant, non ?

© Stocklib ammentorp
© Stocklib ammentorp

En attendant, il y a deux ou trois sujets dont nous avons discuté la semaine dernière : la conduite dans le sable, savoir lire un roadbook et se servir d’une boussole, la condition physique… Hum… Sujets complexes, il faut bien le dire.

Pour la conduite dans le sable, je vous ai donné quelques lignes de conduite dans l’épisode 6 : Comment conduire son 4×4 dans les dunes ? Mais rien ne vaut un stage et/ou de se retrouver confronté à la réalité du terrain.

@Désertours - Le Trophée Roses des Sables
@Désertours – Le Trophée Roses des Sables

Stéphanie a déjà conduit un 4×4 dans le désert, mais elle a galéré un max et est presque devenue une spécialiste du désensablement. Audrey, jamais ! Donc, à l’heure actuelle, l’idéal serait qu’elles puissent s’offrir un stage de conduite avec un expert dans le domaine, mais c’est 300€/personne !

Oups ! Dommage ! Peut-être devrions nous faire une dune dans un de nos jardins pour grimper dessus avec un 4×4, non ? Nooooooooooon ! Hum… Faut réfléchir !

La condition physique, ça aussi c’est un souci. Un conducteur de rallye que j’ai rencontré en juillet m’a précisé que tout le corps est sollicité lors d’une course :

  • Les mollets et les cuisses
  • Le dos et le ventre
  • Les épaules, le cou, les bras et avant-bras

Il n’y a pas 36 solutions, les filles doivent commencer un entraînement !

© Stocklib luckybusiness
© Stocklib luckybusiness

Re oups ! Audrey pense comme moi que le sport, c’est contre-nature (hihihihihi… Ben quoi, tout le monde à le droit de pas aimer ça hein !) … Alors c’est avec un air contrit que les minettes me disent qu’elles vont s’inscrire dans une salle la semaine prochaine pour commencer à sculpter leurs bodies. Enfin pour Stéphanie, car pour Audrey, ce sera natation. Elles sont courageuses mes petites chéries !

Et pour le roadbook, le mieux c’est de partir à la recherche d’un pilote aguerri qui va leur donner des tuyaux de « vieux loup de mer » pour ne pas se perdre dans le désert lors de la course d’orientation de 48 h !

© Stocklib Elena Kharichkina
© Stocklib Elena Kharichkina

On y est presque ! J’adore l’audace de mes petites louloutes !

Le truc génial, c’est que l’organisation de Désertours ne laisse pas leurs petites roses, comme ça, sans accompagnement. Elles sont coachées !

Elles ont un pied dans la course maintenant. Elles le sentent. C’est parti ! Audrey le précise :

« Nous avons réservé nos 2 nuits avant le Maroc. Celles des 9 et 10 octobre. Nous avons choisi une nuit à Biarritz au 1ère Classe, et une autre nuit à Mérida. Lorsque nous avons fait cela, nous avions déjà un pied dans la course. Et oui, il a fallu regarder la carte, les temps de route pour penser à la gestion de la conduite, de notre temps et de notre condition physique avant le jour J !!! »

Là c’est bien concret ! Elles partent bien mes petites minettes. Je suis vraiment fière d’elles !

© Stocklib Andrea Obzerova
© Stocklib Andrea Obzerova

Et puis cette semaine debrief pour préparer les parutions d’octobre pendant la course. Je vous raconterai tout, y compris les questions de filles que je me pose : vont-elles pouvoir prendre une douche tous les jours, se laver les cheveux avec du shampoing ou utiliser du shampoing sec, avoir un sèche-cheveux, auront-elles le temps de se pomponner un peu, du genre une retouche vernis (on n’est pas obligé d’être négligé parce qu’on fait du sport ?), auront-elles le temps de faire du shopping et quelques musées (non, ça non ! On m’a dit non tout de suite !). Bref, retour du debrief la semaine prochaine.

Allez, on retrouve les filles sur leurs réseaux sociaux :

téléchargementSur Facebook : Arlette et Yvette – Trophée Roses des Sables

Sur Instagram : @arletteyvette17

Prochain billet, jeudi 23 août !

Compteur à boucler au 29 septembre 2018 : 3.505€

Et surtout, on n’oublie pas de se lâcher sur la tombola des Miss pour gagner un Iphone X d’une valeur de 1.139€. Tirage au sort le 16 septembre ! Achetez votre ou vos billets à 10€ pièce en leur laissant un message privé sur Facebook et/ou Instagram. Pour se faire, cliquez sur l’un des liens, à côté du logo Roses des Sables !

© Stocklib Jovan Mandic
© Stocklib Jovan Mandic

Continuez de diffuser l’« Episode 7 : Quel budget pour faire le rallye d’Arlette et Yvette ? ». Ce n’est pas gagné, même si le plus gros est fait, il reste tout de même 3505€ à trouver. Les filles ont toujours besoin de vous et de vos réseaux ! Partager les billets, car plus elles seront vues, plus elles collecteront de fonds.

Si vous ne pouvez pas donner de la monnaie, peut-être pouvez-vous leur donner du matériel neuf :

  • Sangles
  • Manilles (pièces métalliques en forme de U qui relient 2 chaînes)
  • Pelles
  • Carte du Maroc
  • Casques
  • Trousses à outils
  • Plaques de désensablage
  • Jerrycan de 20 litres
  • Extincteur de 2kg
  • Fusées de détresse parachute
  • Boussoles
  • Petit matériel de camping
© Stocklib Kamil Macniak
© Stocklib Kamil Macniak

Il n’y a pas de petits dons pour elles. Vous pouvez participer sans montant minimum (ou maximum naturellement) avec un paiement sécurisé, sur Leetchi pour leur cagnotte solidaire :

https://www.leetchi.com/c/roses-des-sables-2018-arlette-et-yvette

A la semaine prochaine !

Newsletter

Vous avez aimé ce que vous avez lu ?
Abonnez-vous à ma newsletter mensuelle pour recevoir mes billets directement sur votre boîte mails !

Inscrivez-vous à la Newsletter !

A propos de l’auteure

Fille d’un artisan-expert judiciaire, puis chef d’entreprise à mon tour, j’ai décidé de quitter le nid familial pour voler de mes propres ailes. J’ai alors œuvré dans le 1er groupe de presse français pendant 15 années. La filiale dans laquelle je travaillais a fermé ses portes après plus de 40 ans d’existence. D’un malheur est né un rêve. Je me suis alors inscrite dans une célèbre école de journalisme. Et mon diplôme d’attachée de presse en poche… Me voici…

Vous allez découvrir que je suis spontanée, capricieuse, espiègle, malicieuse faut-il croire, rêveuse sûrement, contemplative absolument, timide beaucoup et agaçante semblerait-il, sans aucun doute, pour certains…

Ce sont assurément pour toutes ces raisons, qu’il vaut mieux que j’écrive, c’est encore là que je reste la plus mignonne… Quoique !

Contactez-moi !

error: Content is protected !!