Travailler en Australie !

Publié le 30 juillet 2019 - Chroniqueur : Romain le globe-trotteur
66817806_2330093250605267_346948029401530368_n

Voilà 10 ans que j’ai quitté la France. J’y suis bien revenu de temps en temps pour de courts séjours, mais très honnêtement, je n’y reviens pas pour travailler, mais pour profiter de ma famille et de mes amis. Travailler ailleurs dans le monde, c’est possible ! C’est même très sympa et j’en garde de bons souvenirs. En Australie, par exemple… C’était l’une de mes premières destinations après avoir découvert l’Irlande pour parfaire mon anglais. Travailler dans le pays où vous partez, vous permet d’y rester plus longtemps, et de partager le quotidien des locaux, d’autres voyageurs comme vous et faire de nouvelles rencontres.

 

Ma destination ?

 

@Romain Buisson
@Romain Buisson

 

Je suis parti en Australie en juin 2009 avec un visa WHV (working Holiday Visa) ou PVT en Français (Programme Vacances Travail).

 

Pourquoi l’Australie ?

 

@Romain Buisson
@Romain Buisson

L’Australie me faisait rêver depuis des années. Un jour dans un bar, je discutais avec un voyageur. Il m’a demandé quel était mon rêve dans la vie ? Direct, je lui réponds « L’Australie ! ». Et lui, de me répondre : « Non… Si c’était ton rêve, tu serais déjà en train de le réaliser… ». Parfois, il suffit d’une rencontre, d’un déclic qui se fait dans votre tête… J’ai alors décidé de sauter le pas !

 

Pendant combien de temps ?

 

@Romain Buisson
@Romain Buisson

Je suis resté deux ans en Australie. J’ai renouvelé mon visa en faisant 88 jours de Fruitpicking (ramassage de fruits). Ça se fait assez facilement vu l’étendue du pays et ça m’a permis de rester un an de plus.

C’est un pays où la démesure touche même les fermes. La plus grande en Australie fait la taille de la Belgique. Le bétail est surveillé avec des hélicoptères et des quads.

 

Quels jobs là-bas ?

 

© Stocklib Wavebreak Media Ltd
© Stocklib Wavebreak Media Ltd

Durant ces deux années, j’ai fait plusieurs jobs : serveur, barman, déménageur, ouvrier agricole, vendeur, etc… J’ai amélioré mon anglais et j’en ai profité pour voir du pays.

Les opportunités de travail ne manquent pas si on est prêt à bouger et à travailler en ville ou dans le bush. Ce sont deux expériences différentes qui méritent toutes les deux d’être vécues.

 

Les boulots les plus dingues que j’ai fait en Australie…

 

© Stocklib Shannon Fagan
© Stocklib Shannon Fagan

J’ai déchargé un mois de pêche en haute mer dans une cale à – 20 ° (avec une température extérieure à 35°) pendant une journée complète. J’ai été payé 300 $ en cash. C’était dur, mais bien payé !

Il y a eu aussi mon expérience de déménageur. J’ai fait ça avec un pote français pour une boîte qui vendait des meubles haut de gamme. On les livrait dans des résidences luxueuses à Melbourne, dans des palaces avec des piscines intérieures et des couloirs qui n’en finissaient pas. On n’était pas beaucoup payé, mais quand les gens nous donnaient des pourboires, ils étaient généreux.

Romain
Romain

 

Pendant quatre mois, j’ai ramassé des fruits dans le bush australien à 45° à 700 km au sud, entre Darwin et Kununurra. Je travaillais aussi dans l’unique supermarché à 400km de tout. Je me suis fait un gros salaire et le super bonus, c’est que j’y ai rencontré ma copine, avec qui je suis toujours dix ans après.

Comment trouver des jobs ?

 

© Stocklib mihtiander
© Stocklib mihtiander

En Australie, c’est plutôt facile de trouver du travail rapidement. Il faut faire du porte à porte, déposer des CV, ou chercher sur Internet. Un truc infaillible aussi, c’est de se renseigner auprès des Backpackers (voyageurs en sac à dos) dans les coins reculés pour savoir s’il y a du travail. Ce sont des auberges de jeunesse et en général, ils sont au courant de l’activité locale, notamment dans le Fruitpicking. Personnellement, je suis rarement resté plus de trois semaines sans travailler.

 

Point négatif !

 

@Romain Buisson
@Romain Buisson

Je n’en vois qu’un ! Il concerne l’Australie par elle-même plutôt que le voyage par lui-même.

Le point noir aberrant/insupportable sur lequel je ne m’entendrais pas, est le sort des Aborigènes dans ce pays. Ce pays a 200 ans, donc peu d’histoire et de culture. Parallèlement à sa nouvelle identité, il détruit la seule histoire/culture qu’il a (celle des Aborigènes) qui est l’une des plus anciennes de l’humanité.

 

Points positifs !

 

@Romain Buisson
@Romain Buisson

Ils sont légion !

Le point primordial de ce type d’expérience, c’est de savoir se débrouiller tout seul. Pas d’assistanat, pas d’indemnité chômage, personne pour t’aider, ça te rend très vite autonome.

Et puis, rencontrer de nouvelles personnes, de nouvelles cultures, et forcément des points de vue différents des tiens, ça te fait reconsidérer beaucoup de choses.

@Romain Buisson
@Romain Buisson

Vivre des moments intenses seul et/ou de les partager à plusieurs dans un autre pays, loin du tien, et te dire que tu l’as fait, que tu as osé sauter le pas, c’est super enrichissant.

Tu te rends compte que le monde est petit, lorsqu’à 20.000 km de distance, tu rencontres quelqu’un de ta ville ou de ton quartier…

C’est un pays neuf avec cette innocence sur le monde… Les australiens sont loin de tous les problèmes économiques, sociaux, politiques…

@Romain Buisson
@Romain Buisson

Le lifestyle australien en fait un pays où il fait bon vivre. Il y a très très peu de criminalité, beaucoup de plages/de soleil… Il y a pire !

Ils sont très curieux de l’Europe qui leur semble si loin d’eux. Ils sont vraiment sympas.

La biodiversité de l’Australie est incroyable, mais s’ils n’en prennent pas soin, elle disparaîtra vite.

Mes conseils/bons plans pour voyager en Australie…

 

© Stocklib georgerudy
© Stocklib georgerudy

A celles/ceux qui veulent voyager pour perfectionner leur anglais, je leur dirai qu’à une heure de vol de Paris, on parle anglais. J’ai passé quatre mois en Irlande avant de partir en Australie et ce séjour m’a vraiment servi une fois sur place.

Et puis, vivre/séjourner dans un pays étranger peut être déstabilisant. Il est plus facile de voir comment on vit cette expérience à une heure de vol de Paris qu’à 20.000km de chez soi.

© Stocklib Chris Putnam
© Stocklib Chris Putnam

Prévoyez au minimum votre voyage : Où vais-je atterrir ? Quelle saison va-t-il faire ? Oui l’Australie est dans l’hémisphère sud. Les saisons sont inversées : été, décembre à février, automne, mars à mai, hiver, juin à août, et printemps de septembre à novembre.

Le plus important est de retenir que VOUS N’ÊTES PLUS EN FRANCE ! Oubliez le système français, la bureaucratie, ses lois contraignantes…

© Stocklib Dmitriy Shironosov
© Stocklib Dmitriy Shironosov

Ouvrir un compte bancaire en Australie ? 10 mn suffisent avec votre passeport et une adresse australienne. Idem pour le fermer.

Pour acheter un van/voiture, en une après-midi, c’est réglé. Idem pour louer un appart !

 

© Stocklib Roman Samborskyi
© Stocklib Roman Samborskyi

Pour trouver un boulot, oubliez la lettre de motivation, c’est très français. Imprimez 50 CV, et allez à la rencontre des patrons de bars/restaurants. S’ils ont besoin de monde, ils vous feront faire un essai dans la semaine et vous aurez quelques heures pour faire vos preuves !

Newsletter
Inscrivez-vous à la Newsletter !
businessDiaries
carnet-carre
chroniques
portraits
reportages
ephemere-galerie
A propos de l’auteure
Adélaïde votre blogueuse préférée de Charente-Maritime !

Fille d’un artisan-expert judiciaire, puis chef d’entreprise à mon tour, j’ai décidé de quitter le nid familial pour voler de mes propres ailes. J’ai alors œuvré dans le 1er groupe de presse français pendant 15 années. La filiale dans laquelle je travaillais a fermé ses portes après plus de 40 ans d’existence. D’un malheur est né un rêve. Je me suis alors inscrite dans une célèbre école de journalisme. Et mon diplôme d’attachée de presse en poche… Me voici…

Vous allez découvrir que je suis spontanée, capricieuse, espiègle, malicieuse faut-il croire, rêveuse sûrement, contemplative absolument, timide beaucoup et agaçante semblerait-il, sans aucun doute, pour certains…

Ce sont assurément pour toutes ces raisons, qu’il vaut mieux que j’écrive, c’est encore là que je reste la plus mignonne… Quoique !

Contactez-moi !

error: Content is protected !!