No Poo : 3 mois sans utiliser de shampoing !

Publié le 13 novembre 2018 - Chroniqueur : Louisa
© Stocklib  maglara

Cet été ma très chère amie Adélaïde m’a proposé d’écrire une chronique sur son blog, une rubrique « lifestyle » qui me permettrait de parler d’un peu tout ce qui fait mon quotidien. Fan du blog et de son atmosphère super positive je me suis empressée de dire oui !

Puis dans son billet sur les nouveaux chroniqueurs de la rentrée je me vois décrite comme « dingue, loufoque et adorable », mince me voilà démasquée, il va falloir que je trouve une idée de 1er article à la hauteur ! Et ça tombe bien puisque je viens de me lancer dans une nouvelle expérience que certains qualifient de dingue et loufoque…ARRÊTER LE SHAMPOING !

© Stocklib Maryia Bahutskaya
© Stocklib Maryia Bahutskaya

Le concept nous arrive tout droit des USA. Il existe depuis des années et prend de plus en plus d’ampleur à travers le monde. Son nom officiel ? Le No Poo, contraction de « No shampoo » qui veut dire « pas de shampoing », « poo » voulant aussi dire « caca » en anglais. On parle d’éviter toutes les « merdes » ajoutées dans nos shampoings industriels. Oui, parce qu’au-delà d’une mode farfelue le No Poo est une alternative saine, naturelle et sans déchets, aux shampoings de supermarchés qui contiennent un tas d’ingrédients nocifs pour nous. Je ne suis pas assez calée en chimie pour vous détailler toutes les compositions et propriétés néfastes de nos marques préférées mais vous trouverez cela très facilement sur internet.

Alors concrètement le No Poo c’est quoi ?

Les grandes lignes du No Poo :

  • © Stocklib sonjachnyj
    © Stocklib sonjachnyj

    Espacer ses shampoings.

  • Passer d’un lavage tous les jours à un tous les 2 – 3 jours par exemple.
  • Bien se brosser les cheveux matin et soir pour répartir le sébum sur les longueurs (=hydratant naturel).
  • Utiliser peigne/brosse en bois/bambou/poils de sanglier mais éviter les picots plastiques.
  • Utiliser des produits naturels adaptés à sa nature de cheveux.
  • Cheveux gras/sec/cuir chevelu sensible, ont-ils besoin d’être nourris ou hydratés, etc.
  • Bannir les sèche-cheveux/lisseur/fer à friser/colorations.
  • La chaleur et les colorations chimiques sont les pires ennemis de notre crinière !
  • Faire une cure de sébum pour réguler sa production naturelle de sébum.
  • Certains préconisent de commencer par passer 1 mois complet sans se laver du tout les cheveux (shampoings secs et rinçages à l’eau autorisés).
  • Le No Poo, c’est pour tout le monde !
  • Hommes, femmes, enfants peuvent se lancer, il suffit juste d’adapter sa routine.
  • Être patient et persévérant !
© Stocklib Goran Bogicevic
© Stocklib Goran Bogicevic

Nos cheveux ont subi les produits toxiques pendant des années, il faut plusieurs mois avant qu’ils se désintoxiquent.

Les variantes du No Poo :

  • No Poo: On n’utilise que des produits naturels !
  • Low Poo: A l’origine il s’agissait de n’utiliser que de l’après-shampoing censé contenir moins de composés nocifs. On parle aussi de low poo lorsque l’on utilise des « shampoings clean », des shampoings souvent bios et/ou naturels et dont la composition exclut les composés toxiques pour l’homme et l’environnement.
  • Water Only: Il s’agit ici de n’utiliser aucun produit mais seulement se rincer les cheveux à l’eau ! Il faut prendre le temps de se masser le cuir chevelu sous l’eau tiède/chaude et bien les rincer à la fin. Si les premières semaines sont difficiles la production de sébum est censée se réguler et les cheveux ne plus nécessiter de shampoing !

Mais du coup, comment on se lave les cheveux ?

© Stocklib Paul Grecaud
© Stocklib Paul Grecaud

Il y a tout un tas d’expérimentations à faire et la plupart du temps votre shampoing se trouve en fait déjà dans votre cuisine !

En parcourant les blogs consacrés au sujet on trouve de tout… De l’huile d’olive, du miel, du yaourt, de la compote, du vinaigre, de l’œuf cru, de l’argile, des huiles et huiles essentielles, de la poudre de guimauve (oui oui ça existe !), du gel de lin, de l’aloé vera, etc…

© Stocklib Jean-Paul CHASSENET
© Stocklib Jean-Paul CHASSENET

L’idée est de tester différentes recettes et de voir comment réagissent vos cheveux pour vous créer votre propre routine. Pour vous aider à espacer vos shampoings, vous pouvez utiliser du shampoing sec mais attention, pas celui du supermarché, celui qui une fois de plus se trouve déjà dans votre garde-manger… La maïzena (fécule de maïs) ! Pour les châtains foncés/bruns, il est conseillé de mélanger la maïzena à un peu de cacao en poudre (pur, sans sucres et autres produits ajoutés) histoire de ne pas se retrouver avec une chevelure toute grise !

Mon expérience !

Avant : mes cheveux étaient fins avec les pointes sèches et les racines graissant plus ou moins vite selon les périodes. Lavage 1 jour sur 2-3, huile de coco et/ou ricin sur les longueurs 1 fois par semaine et c’est tout !
Pas de sèche-cheveux/lisseur/fer à friser/colorations, ce qui était déjà un avantage pour me lancer dans le No Poo !

Je m’étais pas mal renseignée sur le mouvement No Poo, et avait rejoint les communautés Facebook francophone et anglophone où les gens partagent leurs recettes, évolution, réussites et petits ratés (oui parce qu’il y en a !) puis d’un coup j’ai décidé de m’y mettre ! Mon dernier « shampoing cracra » date donc du 31 juillet (2018) et je suis pour l’instant contente de l’expérience ! Je ne voulais pas commencer à acheter 150 poudres, huiles, etc… Donc pour l’instant, je fais des tests avec les produits que j’ai déjà chez moi et ça donne à peu près ça :

Après bicarbonate
Après bicarbonate

1er shampoing : C’est le plus connu, le lavage au bicarbonate de soude dilué dans de l’eau suivi d’un rinçage au vinaigre de cidre dilué dans de l’eau (pour rééquilibrer le PH du cuir chevelu). J’ai testé et oui ça lave les cheveux et les laisse brillants mais attention ! Le bicarbonate reste agressif pour le cuir chevelu et il faut éviter de l’utiliser plus d’une fois par mois !  Photo : Résultat après mon tout 1er shampoing No Poo, celui au bicarbonate.

 

Après argile verte
Après argile verte

2ème shampoing : l’argile verte, je l’utilisais déjà parfois en masque mais là, elle devient shampoing. Diluée dans l’eau, j’y mets 1 ou 2 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée (stimule le cuir chevelu et la pousse des cheveux + j’aime bien l’odeur). J’ai testé d’y mettre un peu d’huile d’olive mais mes cheveux avaient du coup encore l’air gras en sortant de la douche (et je sentais l’huile d’olive, le comble quand on sait que mon boulot c’est d’exporter de l’huile d’olive !). J’ai aussi testé avec une cuillère de miel et le résultat n’est pas mal. Je pose donc l’argile sur les racines et laisse agir 15-20min, puis je fais couler un peu d’eau sur ma tête et masse bien le cuir chevelu en faisant glisser l’argile sur les longueurs avant de tout rincer et finir par un rinçage vinaigre de cidre/eau froide.
Photo : Mes cheveux (coupés) après lavage à l’argile verte.

3ème shampoing : le shampoeuf (mon préféré pour l’instant) ! Un œuf cru battu avec 1-2 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée, un peu de vinaigre de cidre et un peu de miel. Je commence par me mouiller les cheveux et les essorer un peu, puis je répartis la mixture sur toute ma chevelure en massant le cuir chevelu et je laisse agir le temps de chanter sous ma douche (mes excuses à mes colocs !) Je rince ensuite mes cheveux à l’eau froide puis un dernier rinçage vinaigre de cidre/eau froide. Attention : le shampoeuf doit toujours être rincé à l’eau froide/à peine tiède, l’eau chaude cuirait l’œuf et vous finiriez avec des œufs brouillés sur le crâne (et c’est pas sexy du tout..pire que l’odeur d’huile d’olive !).

Je vous rassure, autant l’œuf que le vinaigre ne laissent pas d’odeur une fois les cheveux rincés et secs ! Ce shampoing étant très protéiné il est conseillé d’en faire 1 à 2 par mois seulement.

1er test maizena
1er test maizena

Shampoing sec maïzena : La première fois que j’ai testé, j’ai fait le boulet !
J’en ai mis tout plein dans mes cheveux, laissé agir 15min puis bien brossé pour éliminer les résidus…oui sauf que j’en avais bien trop mis, et à 10min de devoir partir au bureau j’avais les cheveux tout gris (mais pourquoi je me lance toujours dans ce genre d’expérience dans les moments les plus improbables !). Maintenant je saupoudre délicatement une petite quantité de maïzena sur mes racines avant d’aller me coucher et le lendemain matin un bon brossage et c’est parti, ils font propres et ont beaucoup plus de volume !

Mon Bilan

Au bout d’un mois de No Poo, je me suis dit qu’il serait bien de couper un peu mes pointes abimées histoire de partir sur de bonnes bases et ne pas m’acharner à essayer de nourrir des cheveux déjà morts. Dans un élan de motivation j’ai attrapé mes ciseaux et ai coupé une dizaine de centimètres devant le regard choqué/admiratif de mes colocs ! Aujourd’hui, après 3 mois je trouve mes cheveux un peu plus souples et résistants, ils graissent moins vite, les pointes sont moins sèches et leur texture est globalement meilleure ! Je ne les lave maintenant que tous les 10-15 jours et utilise la maïzena en shampoing sec entre les lavages (Je gagne beaucoup de temps le matin… A moi le quart d’heure supplémentaire sous la couette !).

J’ai aussi appris à assumer mes cheveux pas tout à fait propres en faisant de jolies coiffures ou en mettant un joli rouge à lèvres histoire de détourner l’attention (Bon après je ne sors jamais non plus avec les cheveux en mode «sortie de friteuse »).

Certains utilisent des shampoings naturels/bio dont la composition est « clean » ce qui demande un peu moins de logistique et peut être pratique en voyage (oui les œufs crus dans la valise c’est risqué quand même !). Il faut juste bien lire la composition et voir ce qu’il y a réellement dans la bouteille au-delà du marketing et de la jolie étiquette aux slogans accrocheurs !

M’étant lancée dans le No Poo sur un coup de tête, je n’avais pas fait de photo « avant » mais aujourd’hui (07/11/18) mes cheveux ressemblent à ça :

Cet article restant une introduction générale au concept, voici les liens de quelques blogs où vous pourrez en apprendre plus, ainsi que les liens des communautés Facebook francophones et anglophones où vous trouverez un tas de témoignages et conseils.  Alors renseignez-vous, et si ça vous intrigue, lancez-vous ! N’hésitez pas à me faire part de vos propres expérimentations, réussites et petits ratés en laissant un commentaire sur cet article.

Communautés Facebook :

© Stocklib belchonock
© Stocklib belchonock

Blogs sympas à consulter (mais il y en a plein d’autres !) :

  • Antigone XXI : Antigone est souvent considérée comme la blogueuse qui a lancé le No Poo en France.
  • Planet Addict : Retour d’expérience de cette blogueuse après 1 an de No Poo, vous trouverez également un article sur ses débuts avec plein d’infos.

A très vite les Adeladdicts !

Rédigé par : Louisa

Newsletter
Inscrivez-vous à la Newsletter !
businessDiaries
carnet-carre
chroniques
portraits
reportages
ephemere-galerie
A propos de l’auteure
Adélaïde votre blogueuse préférée de Charente-Maritime !

Fille d’un artisan-expert judiciaire, puis chef d’entreprise à mon tour, j’ai décidé de quitter le nid familial pour voler de mes propres ailes. J’ai alors œuvré dans le 1er groupe de presse français pendant 15 années. La filiale dans laquelle je travaillais a fermé ses portes après plus de 40 ans d’existence. D’un malheur est né un rêve. Je me suis alors inscrite dans une célèbre école de journalisme. Et mon diplôme d’attachée de presse en poche… Me voici…

Vous allez découvrir que je suis spontanée, capricieuse, espiègle, malicieuse faut-il croire, rêveuse sûrement, contemplative absolument, timide beaucoup et agaçante semblerait-il, sans aucun doute, pour certains…

Ce sont assurément pour toutes ces raisons, qu’il vaut mieux que j’écrive, c’est encore là que je reste la plus mignonne… Quoique !

Contactez-moi !

error: Content is protected !!