Faire part : Décryptage et conseils (par qui, pour qui et pourquoi) !

Publié le 23 janvier 2018 - Chroniqueur : Stefany Doncieux
billet steph

2018 est là et Ô joie ! Votre joli jour arrive à grand pas ! Vous avez décidé de la date, du lieu, des différents prestataires qui feront de votre jour, un moment inoubliable et il va falloir l’annoncer officiellement à tous vos invités. Oui mais, que faire ? Par où commencer ? Quoi choisir ? Vos esprits s’embrouillent, bref c’est la panique à bord !

Que nenni, je m’en vais vous donner quelques petits conseils avisés pour ne rien rater de cette étape cruciale qui sera le reflet de votre futur joli jour. Parole de wedding planner ! ^^

@Pixabay Designebyjess
@Pixabay Designebyjess

Annoncer son mariage se fait de nos jours par l’envoi de faire-part mariage, mais cela n’a pas toujours été le cas. Pendant longtemps, on annonçait cette bonne nouvelle par oral, de manières différentes selon les régions. A l’origine, le faire part était utilisé pour des nouvelles funestes (pas très gai tout ça), puis il fut utilisé pour annoncer les naissances et depuis, entré dans les mœurs, il est devenu une étape clef que l’on attend avec impatience quel que soit l’évènement.

Le mois dernier je parlais de l’importance de choisir avec intelligence les couleurs et matières de vos papiers cadeaux, et bien nous allons en reparler car choisir des matières nobles aux couleurs mûrement réfléchies dans la réalisation du faire part, est juste I-N-D-I-S-E-N-S-A-B-L-E !

@Pixabay Designebyjess
@Pixabay Designebyjess

Tout d’abord, le faire part s’envoi en général entre trois et six mois before THE date ! Comptez en moyenne un à un mois et demi, entre la réflexion, le choix, la réception de la maquette, la conception et la réception du produit. Eh oui, tout ça M’sieurs Dames ! Mais croyez-moi, cette étape est très importante car si elle est bien pensée et bien réalisée par des professionnels en carterie (surtout pas sur des sites de grosses productions dont je tairais le nom), elle donnera encore plus envie à vos invités de venir et de respecter le dress code si vous en envisagez un par exemple. Comme dit précédemment, le faire part doit être le reflet de votre thème ou de l’ambiance imaginée.

Par conséquent, je vous conseille fortement de vous diriger vers de vrais professionnels en carterie (cf : noms et liens à la fin du billet). Ils sont à votre écoute et sauront vous guider dans la réalisation de votre carterie.

Support :

@Pixabay Designebyjess
@Pixabay Designebyjess

Niveau couleurs, il faut éviter à tous prix des teintes bicolores avec des motifs douteux. C’est plus que désuet, à la limite du kitsch ! Misez sur des teintes de base neutres (blanc, lin, bois ou même des couleurs plus foncées). Mettez l’accent sur la qualité du papier et les détails qui donneront du pep’s à votre carterie. Agrémentez-la d’une jolie cordelette en coton sergé ou en cuir, d’une étiquette personnalisée et tadaam ! Vous obtenez des cartons d’invitations qui déchirent !!

Budget :

@Pixabay FreePhotos
@Pixabay FreePhotos

Les professionnels en carterie, autrement dit, des graphistes, sauront vous diriger en ce sens et bien souvent, ils ont quelques magnifiques modèles dont vous pourrez vous inspirer.  Il faut cependant compter environ 150 euros minimum, en moyenne, pour la réalisation d’une centaine d’invitations. La somme peut rapidement grimper en fonction du papier (grammage, originalité), impression ou gravure, couleurs de l’encre (le noir reste la moins onéreuse)… Chaque détail a son prix certes, mais c’est dûment justifié au vu du résultat croyez-moi. Et cela en vaut la peine.

@Pixabay Designebyjess
@Pixabay Designebyjess

Prévoyez de commander en même temps les saves the date (ce qui annonce votre union, généralement envoyés en pré-invitation officielle), les cartes de remerciements, les menus, les marques-places, les livrets de cérémonie laïque / religieuse etc, ou toute autre carterie utile lors de votre joli jour. Vous pourrez obtenir un prix dégressif (à voir avec le graphiste). Ne pas oublier de commander un carton spécial « vin d’honneur » et un autre spécial « vin d’honneur et soirée », afin de sélectionner vos convives les plus proches pour la soirée.

Contenu :

C’est bien beau d’avoir choisi de belles couleurs, un papier de qualité me direz-vous, mais que doit contenir le faire part ?

Bien évidemment, il est indispensable de noter ceci :

  • @Pixabay Designebyjess
    @Pixabay Designebyjess

    Les noms et prénoms de la mariée sont en haut, à gauche et ceux du marié en haut à droite.

  • Chaque nom doit être précédé de Monsieur et Madame, écrits en toutes lettres et le prénom précède toujours le nom de famille.
  • Au centre on retrouve une formule qui annonce l’union et le prénom des futurs époux.
  • Ce texte indique le jour, l’heure et le lieu de la cérémonie civile et/ou laïque ou religieuse.
  • En bas du faire part, au milieu, vous ajouterez votre adresse (avec numéros de téléphones, mails, adresse d’un éventuel blog mariage dédié à l’évènement).

 

Voici trois graphistes qui réalisent de vrais petits bijoux (tous ayant un style différent mais tellement beautiful ! Non ?)

@Pixabay Nietjuh
@Pixabay Nietjuh

Les P’tits Papiers : //atelier-lpp.com (Découvrez Jérémy et son univers singulier, il saura à coup sûr cerner vos attente : une perle !)

Pastilles et Petits Pois : //pastillesetpetitspois.fr (4 nanas pétillantes qui sauront réaliser toutes vos envies : couleurs acidulés ou douces, vous trouverez forcément votre bonheur).

@Pixabay TerriC
@Pixabay TerriC

Les faires parts de Laurence : //www.lesfairepartsdelaurence.com (Laurence, inspirée et guidée par ses émotions, elle réalisera votre faire part en laissant libre cours à son imagination débordante !)

Rédigé par : Stefany Doncieux

Newsletter
Inscrivez-vous à la Newsletter !
businessDiaries
carnet-carre
chroniques
portraits
reportages
ephemere-galerie
A propos de l’auteure
Adélaïde votre blogueuse préférée de Charente-Maritime !

Fille d’un artisan-expert judiciaire, puis chef d’entreprise à mon tour, j’ai décidé de quitter le nid familial pour voler de mes propres ailes. J’ai alors œuvré dans le 1er groupe de presse français pendant 15 années. La filiale dans laquelle je travaillais a fermé ses portes après plus de 40 ans d’existence. D’un malheur est né un rêve. Je me suis alors inscrite dans une célèbre école de journalisme. Et mon diplôme d’attachée de presse en poche… Me voici…

Vous allez découvrir que je suis spontanée, capricieuse, espiègle, malicieuse faut-il croire, rêveuse sûrement, contemplative absolument, timide beaucoup et agaçante semblerait-il, sans aucun doute, pour certains…

Ce sont assurément pour toutes ces raisons, qu’il vaut mieux que j’écrive, c’est encore là que je reste la plus mignonne… Quoique !

Contactez-moi !

error: Content is protected !!