Épisode 22 – Jour 7 : Les dunes de l’Erg Chebbi

Publié le 16 octobre 2018 - Chroniqueur : Adélaïde
@Vincent Guerrier

Image à la une : Les filles dans Tagazou. Crédit photo : @Vincent Guerrier

Mardi 16 octobre : 80 km dans les dunes…

Dès 7h ce matin, c’est la photo symbolique qui est prise pour « Cancer du sein, parlons-en ». Vous souvenez-vous que c’est un rallye solidaire ET féminin, je vous en parlais dans l’épisode 4. Il y aura donc une remise de dons, tout comme il y a eu les dons pour les « Enfants du désert » samedi dernier.

A 9h30, c’est le départ de l’étape quotidienne. Les filles seront dans le groupe 1 avec 80 km à faire dont 50 de « spéciale » dans les dunes puisque hier, elles étaient dans le groupe 2. Chacune son tour ! C’est une étape spectaculaire et surtout, elle demande beaucoup de dextérité puisque conduire dans les dunes ne s’improvise pas (voir l’épisode 6 dans lequel je vous expliquais ce qu’il va falloir qu’elles arrivent à faire aujourd’hui).

Point sur la journée d’hier :

Hier les filles ont fait 159km de parcours d’orientation. Elles ont vraiment galéré et ont perdu beaucoup de temps pour trouver le premier CP (CheckPoint). Stéphanie nous explique pourquoi :

« Lors de la navigation, le doute nous a envahi alors que finalement nous étions sur la bonne voie ! Difficile de se faire confiance à soi-même ! On a vu de magnifiques paysages et on s’est carrément fait plaisir sur la conduite. Perso, j’adore les cailloux dans la montagne, et Audrey préfère traverser les oueds de sable ! »

Évidemment, les filles sont complémentaires. Normal pour des amies d’enfance me direz-vous ! Mais leur amitié est tellement forte qu’elles rient beaucoup et ne se disputent même pas lorsqu’elles doutent ou se perdent. Elles sont trop mignonnes en plus d’être des supers nanas.

Elles sont rentrées au bivouac vers 17h30 mais ont dû repartir pour faire réparer Tagazou qui avez des problèmes de bruits étranges hier matin. Heureusement rien n’a cassé hier, mais une femme avertie en valant deux…

Point mécanique :

A 18h, direction un garage (celui de Saïd) dans Arfoud. D’après son diagnostic, il s’agissait du roulement de la courroie de la direction assistée. Pendant l’intervention de Saïd, les filles et Pascal sont allés boire un Coca. Providentielle pause pour les minettes qui les a sorties du bivouac, de la poussière et qui leur a permis de profiter de la vie local marocaine.

Retour au bivouac un peu avant 21h.

Point capillaire :

@Arlette et Yvette
@Arlette et Yvette

La chance est qu’hier elles sont arrivées de bonne heure au bivouac et qu’avant de s’occuper de Tagazou, elles ont eu le temps de prendre une bonne douche et de se shampouiner, toutes les deux, leurs crinières de chipie ! Ce qui paraît juste normal pour nous, est absolument délicieux pour elles, car elles expliquent que « le casque toute la journée… Ça gratte ! ». On ne pense pas assez à ce genre de chose sauf lorsque l’on est une obsédée capillaire comme moi…

Avant de vous laisser, juste un petit retour sur le classement provisoire : toujours 69 ème (sur 143 équipages). Vive Arlette et Yvette !!!!

 

Un grand merci à Vanessa Robé du staff Com’ de Désertours et à Vincent Guerrier le photographe pour ces belles photos !

Newsletter
Inscrivez-vous à la Newsletter !
businessDiaries
carnet-carre
chroniques
portraits
reportages
ephemere-galerie
A propos de l’auteure
Adélaïde votre blogueuse préférée de Charente-Maritime !

Fille d’un artisan-expert judiciaire, puis chef d’entreprise à mon tour, j’ai décidé de quitter le nid familial pour voler de mes propres ailes. J’ai alors œuvré dans le 1er groupe de presse français pendant 15 années. La filiale dans laquelle je travaillais a fermé ses portes après plus de 40 ans d’existence. D’un malheur est né un rêve. Je me suis alors inscrite dans une célèbre école de journalisme. Et mon diplôme d’attachée de presse en poche… Me voici…

Vous allez découvrir que je suis spontanée, capricieuse, espiègle, malicieuse faut-il croire, rêveuse sûrement, contemplative absolument, timide beaucoup et agaçante semblerait-il, sans aucun doute, pour certains…

Ce sont assurément pour toutes ces raisons, qu’il vaut mieux que j’écrive, c’est encore là que je reste la plus mignonne… Quoique !

Contactez-moi !

error: Content is protected !!