Calendrier de l’Avent 2020 – Jour 21 : Stage pour entretenir sa voiture de collection au CNVA

Publié le 21 décembre 2020 - Chroniqueur : Adélaïde
porsche-3388610_1280

A partir de 300€ – Un stage de un à trois jours au CNVA

Le cadeau

Pour tous les amoureux de voitures de collections (hommes et femmes confondus) le CNVA est une incroyable référence ! Il s’agit du Conservatoire National des Voitures Anciennes. En dehors de proposer des formations longues pour des professionnels et particuliers, ils forment aussi sur des formations courtes.

Si l’Élu(e) est un/une fana de voitures de collection et restaure son ou ses petits bijoux personnellement, vous ne pourra pas lui faire plus plaisir car les passionnés(ées) mettent les mains dans le cambouis !

Ce que j’aime dans ce cadeau

Pour des formations de un à trois jours, les tarifs sont tout à fait raisonnables. Ces cessions se passent en région parisienne. C’est l’occasion pour l’Élu(e) de s’éclater et pour son conjoint/conjointe de profiter de la Capitale ou de se joindre à lui/elle !

Carrosserie, moteur, sellerie (oui, même ça), bien acheter son véhicule de collection, sa maintenance, le freinage, la mise au point du moteur, l’esthétisme des véhicules… Tout est passé au crible, il n’y a plus qu’à choisir.

Attention cependant à prévoir pour l’Elu(e) des vêtements de travail et des chaussures de sécurité.

Si vous ne savez pas quel(s) stage(s) choisir, n’hésitez pas à sélectionner une des cartes cadeaux.

Lien pour offrir une formation courte : Catalogue formations courtes

Découvrir la rubrique des formations courtes : Présentation formations courtes

Visiter le site du CNVA : www.le-conservatoire.com

Newsletter
Inscrivez-vous à la Newsletter !
chroniques
portraits
reportages
ephemere-galerie
A propos de l’auteure
Adélaïde Friboulet Blogueuse et attachée de presse

Fille d’une infirmière et d’un artisan-expert judiciaire, puis chef d’entreprise à mon tour, j’ai décidé de quitter le nid familial pour voler de mes propres ailes. J’ai alors œuvré dans le 1er groupe de presse français pendant 15 années. La filiale dans laquelle je travaillais a fermé ses portes après plus de 40 ans d’existence. D’un malheur est né un rêve. Je me suis alors inscrite dans une célèbre école de journalisme. Et mon diplôme d’attachée de presse en poche… Me voici…

Vous allez découvrir que je suis spontanée, capricieuse, espiègle, malicieuse faut-il croire, rêveuse sûrement, contemplative absolument, timide beaucoup et agaçante semblerait-il, sans aucun doute, pour certains…

Ce sont assurément pour toutes ces raisons, qu’il vaut mieux que j’écrive, c’est encore là que je reste la plus mignonne… Quoique !

Contactez-moi !

error: Content is protected !!