Laurent Richardeau

Photographe

Publié le 17 juin 2019 Catégorie : Ephémère galerie

L'artiste



Oeuvre à la une

3

Article Éphémère Galerie

Croisé au détour d’Instagram, mon invité de la semaine m’a ému avec sa vision romantique de ce qu’il observe. Photographe amateur, Laurent Richardeau, a beaucoup de talent, même si les photographes apprennent toute leur vie.

 

Humble et gentil, Laurent Richardeau se promène, Canon 650d en bandoulière, dans la campagne charentaise pour donner vie à ses clichés.

 

Il se dit « photophage », car il passe beaucoup de temps à regarder des photos qui lui plaisent, qu’il aime (Internet c’est chouette !), à les décortiquer, à essayer de comprendre comment ont été faite la prise de vue, la lumière, les retouches…

 

Etudiant, il a découvert la photo avec un Reflex, un Pentax Z10 argentique. Puis la photographie est devenue un exutoire, plus qu’une passion. Après une vie professionnelle bien remplie, il est revenu à cet art qu’il affectionne tant. Et voilà 5 ans qu’il pratique de plus en plus, qu’il apprend jour après jour et qu’il rencontre des photographes comme Alex de Morière que vous connaissez bien maintenant.

 

Depuis le début, Laurent Richardeau est plus attiré par la nature (insectes et flore principalement). Ce sont ses sujets de prédilections qu’il nous présente aujourd’hui dans cette expo.

 

Laissez-vous aller devant ces bien jolies images. Laissez-vous happer par la douceur et l’authenticité qui émanent de cette sélection.

 

Bonne semaine mes adeladdicts !

 

Son Instagram :

Laurent Richardeau

Sa page Facebook :

L’œil du photographe

Le photophage

Newsletter
Inscrivez-vous à la Newsletter !
businessDiaries
carnet-carre
chroniques
portraits
reportages
ephemere-galerie
A propos de l’auteure
Adélaïde votre blogueuse préférée de Charente-Maritime !

Fille d’un artisan-expert judiciaire, puis chef d’entreprise à mon tour, j’ai décidé de quitter le nid familial pour voler de mes propres ailes. J’ai alors œuvré dans le 1er groupe de presse français pendant 15 années. La filiale dans laquelle je travaillais a fermé ses portes après plus de 40 ans d’existence. D’un malheur est né un rêve. Je me suis alors inscrite dans une célèbre école de journalisme. Et mon diplôme d’attachée de presse en poche… Me voici…

Vous allez découvrir que je suis spontanée, capricieuse, espiègle, malicieuse faut-il croire, rêveuse sûrement, contemplative absolument, timide beaucoup et agaçante semblerait-il, sans aucun doute, pour certains…

Ce sont assurément pour toutes ces raisons, qu’il vaut mieux que j’écrive, c’est encore là que je reste la plus mignonne… Quoique !

Contactez-moi !

error: Content is protected !!