Episode 2 : Qui sont les girls de l’équipage 231 ?

Publié le 7 juin 2018 - Chroniqueur : Adélaïde

Ca y est ! L’aventure d’« Arlette et Yvette » a commencé…

Les premiers euros tombent dans la cagnotte, et sonnent le début du défi à relever : s’inscrire au Trophée Roses des Sables et tenir jusqu’au bout…

Très clairement, si le 14 août 2018, leur budget n’est pas bouclé, il n’y aura pas d’inscription possible, pas de trophée à vivre, et juste une amer déception. Bien sûr, si je vous parle d’elles, c’est parce qu’elles sont positives nos minettes… Les girls du 231 y croient dur comme fer !

Mais c’est qui Arlette et Yvette ?

EnfantsEn réalité, Arlette et Yvette sont les pétillantes grand-mères d’Audrey et de Stéphanie. Elles les inspirent chaque jour dans leurs vies, d’où le clin d’œil qu’elles leur font en prenant leurs charmants prénoms.

L’équipage 231, c’est bel et bien deux trentenaires intrépides qui se connaissent depuis l’enfance :

  • Arlette, c’est Audrey Boutin, 37 ans
  • Yvette, c’est Stéphanie Imbert, 34 ans

Et sinon, elles font quoi dans la vie Stéphanie et Audrey ?

IMG_4522.JPGFantasques, audacieuses, drôles, rien à voir avec leur job plutôt sérieux, voire très sérieux :

  • Stéphanie est juriste
  • Audrey est professeure des écoles

Elles se ressemblent beaucoup. Pas physiquement. Mais moralement, dans leurs façons de voir la vie, d’aimer, dans leurs convictions, dans leur humour.

StéphanieLa désopilante et charismatique Cancer (Stéphanie) aime passer du temps avec ses amis et sa famille en buvant du bon vin (avec modération cela va de soi), faire du paddle, skier, regarder des séries et surtout voyager. Elle revient d’ailleurs de six semaines d’un hallucinant périple argentin. Par contre, elle est peu encline à la sympathie pour ceux qui ont des préjugés, comme les racistes ou encore les homophobes, tous les gens fermés à l’ouverture d’esprit et au partage. Elle n’aime pas la guerre non plus et elle exècre les choux de Bruxelles (non mais la réponse quoi ! Hihihihihihihi)

AudreyLa volcanique et percutante Sagittaire (Audrey) adore ses deux mômes de 6 et 10 ans et s’en occuper, aller à la plage, passer de bons moments auprès de ses proches autour d’un bon repas, regarder des séries (je vous l’avais dit, tout pareil !), bricoler et son job. Mais elle est totalement hermétique au mauvais temps, aux épinards (ah tiens, ça change des choux de Bruxelles de Stéphanie ?!?!), aux préjugés (Ah tiens, encore tout pareil !), le manque d’empathie, la solitude et la routine.

Attachantes ? Elles le sont, parce qu’elles ne se prennent pas au sérieux. Les cadres et les règles sont réservés à leurs boulots. Ce qui est plaisant chez elles, c’est cette petite étincelle qui rend le quotidien plus léger.

@Shutterstock
@Shutterstock

Qui fera quoi en fait lors du Trophée ?

Dans le rôle de la pilote, nous avons Audrey. Dans celui de la co-pilote, Stéphanie ! Heu… Nan ! C’est Stéphanie la pilote et Audrey la co-pilote ! Bref… Elles vont s’échanger le volant. Pas question que l’une d’entre elle ne puisse pas conduire. Là déjà, ça plante le décor.

© Stocklib luckybusiness
© Stocklib luckybusiness

Elles font quoi et pensent quoi les girls ? Interview :

Les Chroniques d’Adélaïde : Faites-vous une préparation physique ?

Stéphanie : Oups… On a oublié de la mettre dans le rétroplanning !

LCA : Connaissez-vous la mécanique auto ou avez-vous de bonnes bases ?

Stéphanie : Pas du tout !

Audrey : Pas vraiment, on pense se préparer à ça grâce à quelques amis !

© Stocklib Robert Hoetink
© Stocklib Robert Hoetink

LCA : Avez-vous déjà fait des rallyes ?

Audrey : Non, ce sera le premier !

Stéphanie : Aucun !

LCA : Vous préparez-vous au pilotage Rallye ?

Audrey : Pas pour le moment, j’essaye de remonter mes 7 points sur mon permis… (Rire)

Stéphanie : Absolument pas !

© Stocklib Paul Vinten
© Stocklib Paul Vinten

LCA : Et l’avenir, si vous perdez ?

Audrey : Nous n’avons rien à perdre ! Tout sera du bonus dans cette aventure.

Stéphanie : Avec notre sens de l’orientation, notre objectif, c’est de terminer la course et de rentrer avec la voiture le 22 octobre en Charente-Maritime (Rire).

LCA : Et l’avenir si vous gagnez ?

Stéphanie : Faire un peu la fête à notre retour !

Audrey : Recommencer !

@Stocklib
@Stocklib

LCA : Un conseil pour les femmes ?

Audrey : Ne jamais abandonner même quand on ne se sent plus capable de rien… Ne jamais douter de nos ressources intérieures. La femme est bien plus forte qu’elle n’y parait !

Stéphanie : Tentez l’aventure, quelle qu’elle soit !

@Shutterstock
@Shutterstock

LCA : Un conseil pour les hommes ?

Audrey : N’ayez pas peur de nous, on a besoin de vous mais l’inverse se vérifie à chaque fois que vous perdez une chaussette ou que vous vous coupez un doigt, alors voyons solidaires hommes et femmes.

Stéphanie : On aime avoir besoin de vous ! »

 Pourquoi faire ce rallye ?

@Shuttersctock
@Shuttersctock

L’idée de participer au Trophée Roses des Sables, c’est avant tout une boutade ! Pourquoi pas elles ? Pourquoi pas vivre une aventure de folie, un road trip cheveux au vent ! Pourquoi pas ? Elles adorent conduire, elles adorent le partage. Pourquoi pas piloter, et vivre un truc hors normes, vraiment singulier, vivre quelque chose qui leur permettrait de vivre un truc de fou, des sentiments intenses…

Audrey s’est alors documentée sur les rallyes 100% féminins et c’est le trophée qu’elles ont sélectionné. Il est ouvert aux néophytes et à l’aventure humaine et solidaire.

© Stocklib Dmitriy Shironosov
© Stocklib Dmitriy Shironosov

« Ce qui m’a plu, c’est le côté aventure humaine qui s’en dégage. L’aventure personnelle, le dépassement de soi, la recherche de ses propres limites et en même temps le partage de cette expérience avec mon amie d’enfance, avec d’autres femmes et auprès de la population féminine du Maroc. Nous ne sommes pas de grandes féministes mais se lancer sur des terrains masculins, montrer à ma fille, ma nièce et toutes les petites filles que nous connaissons qu’il y a bien des possibles à leur avenir, ce n’est pas rien ! » me raconte Audrey.

Ce lien entre elles est réellement fort, puissant, visible et pourtant si intime. Ainsi les petites minettes de l’équipage 231 vont faire briller notre Charente-Maritime, ce si beau département dont elles sont fières. Oui oui, nous sommes chauvines, mais nous vivons dans le centre du monde et tout le monde ne le sait pas encore… Mais ça c’est une autre histoire…

 

Je vous rappelle les réseaux sociaux des filles, histoire de les encourager :

téléchargementSur Facebook : Arlette et Yvette – Trophée Roses des Sables

Sur Instagram : @arletteyvette17

Prochain billet, jeudi 14 juin à 15 h : « Questionnaire de Proust pour les filles » ?

 

Compteur à boucler au 14 août 2018 : 11.000€

Pour participer si vous le souhaitez, sans montant minimum (ou maximum naturellement) avec un paiement sécurisé, voici un lien Leetchi pour une cagnotte solidaire :

https://www.leetchi.com/c/roses-des-sables-2018-arlette-et-yvette

 

Newsletter

Vous avez aimé ce que vous avez lu ?
Abonnez-vous à ma newsletter mensuelle pour recevoir mes billets directement sur votre boîte mails !

Inscrivez-vous à la Newsletter !

A propos de l’auteure

Fille d’un artisan-expert judiciaire, puis chef d’entreprise à mon tour, j’ai décidé de quitter le nid familial pour voler de mes propres ailes. J’ai alors œuvré dans le 1er groupe de presse français pendant 15 années. La filiale dans laquelle je travaillais a fermé ses portes après plus de 40 ans d’existence. D’un malheur est né un rêve. Je me suis alors inscrite dans une célèbre école de journalisme. Et mon diplôme d’attachée de presse en poche… Me voici…

Vous allez découvrir que je suis spontanée, capricieuse, espiègle, malicieuse faut-il croire, rêveuse sûrement, contemplative absolument, timide beaucoup et agaçante semblerait-il, sans aucun doute, pour certains…

Ce sont assurément pour toutes ces raisons, qu’il vaut mieux que j’écrive, c’est encore là que je reste la plus mignonne… Quoique !

Contactez-moi !

error: Content is protected !!