Comment se présenter pour qu’on se souvienne réellement de nous ?

Publié le 27 novembre 2017 - Chroniqueur : Hanna
@Shutterstock

Nous connaissons tous les phrases : « La première impression est la bonne », et « vous n’aurez pas de seconde chance pour une première bonne impression ». C’est difficile, mais vrai.

Au travail, un samedi soir entre amis, ou encore lors d’un rendez-vous galant, la première minute est cruciale.

Comment se présenter pour qu’on se souvienne réellement de nous ?

@Pixabay
@Pixabay

Voici quelques règles à suivre pour réussir sa première impression.

Je vais commencer par une évidence. Le premier point de ma liste est le plus important, je ne le garde pas pour la fin. J’insiste sur son importance : je le place en numéro 1. Pourtant trop de gens l’oublie. Il s’agit du sourire !

  1. Souriez !
@Shutterstock
@Shutterstock

Même si vous êtes seul, souriez. Même si votre interlocuteur affiche une poker face, souriez. Même si vous êtes seul en soirée, souriez aux murs. Même si vous vérifiez vos messages sur le portable pour vous donner une contenance, souriez à l’écran. Souriez ! Le langage corporel représente plus de 80% de notre communication. Ce que vous dites est secondaire. Donc affichez une bienveillance sur votre visage avant même que l’échange avec votre interlocuteur ne commence.

  1. La parole de salutation + le geste

Au travail, restez sur le « bonjour Monsieur/bonjour Madame ». Dans un contexte professionnel, ne vous arrêtez pas au simple « bonjour ». Liez une poignée de main à cette parole.

@Shutterstock
@Shutterstock

Dans un contexte amical, le « salut Christine » ou « bonjour à tous » est parfait. Dans la mesure du possible, appelez vos interlocuteurs par leur prénom. C’est plus flatteur. Vous aussi, vous vous sentirez bien quand quelqu’un prendra la peine de vous nommer spécifiquement. Ajoutez à la salutation une bise, une accolade, un salut de la main, selon le pays où vous vous trouvez. En France, dans la majorité des cas, il faut faire la bise. Ou plus spécifiquement faire deux bises, une sur chaque joue. Dans le cadre amical, vous faites la bise à l’arrivée et lors du départ.

  1. Dites votre prénom et votre nom complet
@Shutterstock
@Shutterstock

Selon le contexte professionnel ou amical, présentez vous avec votre prénom+nom de famille. Évitez les surnoms, encore qu’ils soient un bon ice-breaker dans un contexte amical.

Etant donné qu’il est peu probable que l’on s’en souvienne du premier coup, répétez votre prénom à chaque salutation d’une nouvelle personne. Oui, même s’il y en a 8 ou 10 !

  1. Donnez une information sur vous

Cette étape est très importante.

@Shutterstock
@Shutterstock

1/ Cela permet d’établir votre image/personnage/personnalité selon vos souhaits à vous. Lorsque je suis en soirée, et que je fais des efforts pour mémoriser les prénoms de mes interlocuteurs, s’ils ne se présentent pas eux-mêmes avec une spécificité, je leur en attribue une en urgence (grandes oreilles, trop de rouges à lèvres, veste marine, épi dans les cheveux…). Ah ! Pas très flatteur ! Il vaut donc mieux que je connecte leur prénom sur l’attribut de leur choix. Voici quelques exemples : « je rends visite à ma sœur dans la région », « je suis cuisinier », « j’aime beaucoup le logo de votre entreprise, c’est vous qui l’avez crée ? ».

@Shutterstock
@Shutterstock

2/ Cette information permet de rebondir tout de suite sur un échange et d’éviter ces silences embarrassants qui plombent le moral.

3/ Les gens sont (maladivement) curieux par nature. Si vous ne dites rien sur vous, ils vont creuser. Donc, il vaut mieux « lâcher » l’information de votre choix que de se faire tirer les vers du nez.

Comment se présenter pour qu’on se souvienne réellement de nous ? – Conclusion

Récapitulons les quatre points par un exemple :

« (sourire) Bonjour à tous (sourire et salut amical de la main) Je suis Hanna Gas, consultante en bonnes manières (sourire) ».

Rédigé par : Hanna - Site internet

businessDiaries
carnet-carre
chroniques
portraits
reportages
ephemere-galerie
A propos de l’auteure
ADÉLAÏDE S. FRIBOULET

Fille d’un artisan-expert judiciaire, puis chef d’entreprise à mon tour, j’ai décidé de quitter le nid familial pour voler de mes propres ailes. J’ai alors œuvré dans le 1er groupe de presse français pendant 15 années. La filiale dans laquelle je travaillais a fermé ses portes après plus de 40 ans d’existence. D’un malheur est né un rêve. Je me suis alors inscrite dans une célèbre école de journalisme. Et mon diplôme d’attachée de presse en poche… Me voici…

Vous allez découvrir que je suis spontanée, capricieuse, espiègle, malicieuse faut-il croire, rêveuse sûrement, contemplative absolument, timide beaucoup et agaçante semblerait-il, sans aucun doute, pour certains…

Ce sont assurément pour toutes ces raisons, qu’il vaut mieux que j’écrive, c’est encore là que je reste la plus mignonne… Quoique !

Contactez-moi !