Épisode 14 – Jour 1 : Départ d’Arlette et Yvette !

Publié le 10 octobre 2018 - Chroniqueur : Adélaïde
43734664_273843113468440_1940803675618279424_n
Chargement
Centrer
Circulation
A vélo
Transports

Mercredi 10 octobre : Départ du Trophée Roses des Sables

Et voilà ! Nous y sommes ! Le 4×4 était prêt, chargé et opérationnel depuis dimanche dernier. Ainsi, après leurs journées de travail respectives hyper chargées, les filles ont pris la route hier soir.

C’est Audrey (Arlette) qui a conduit de Saint Jean d’Angély jusqu’à Biarritz, puis ce matin de Biarritz à Hendaye ce matin.

Après une nuit réparatrice (elles ont bien dormi), elles ont pris une bonne douche, mais sans sèche-cheveux pour se sécher leurs jolies crinières d’aventurière (les pauvres !!!). Ben on ne se refait pas : nous sommes tout de même des filles et ce détail a de l’importance, na !

A 7h30, elles sont parties en direction du village-départ basé à Hendaye. Ce matin les premiers signes de stress apparaissent (pour elles comme pour moi je l’avoue car mes petites chéries s’en vont !). Même si elles ont tout bien géré, elles angoissent pour les vérifs de tout à l’heure ! Elles espèrent n’avoir rien oublié et que tout est conforme aux indications des organisateurs.

Première étape :

Dès 8h ce matin : vérifications techniques, administratives et médicales. Ensuite, ce sera le briefing de Géraldine et Jean-Jacques REY ! La journée va être chargée en émotion, car à midi, c’est le départ pour l’Espagne sera donné !

La 18ème édition du Trophée Roses des Sables a commencé !

Bonne chance à notre équipage préféré, le 231 !

A ce soir pour le podcast de nos petites minettes !!! Pas d’heure pour la parution… Tout dépend de l’heure d’arrivée des filles au point de ralliement et de leur passage avec le Staff Com’ de Désertours. Bises à vous mes Adeladditcs !

Newsletter
Inscrivez-vous à la Newsletter !
businessDiaries
carnet-carre
chroniques
portraits
reportages
ephemere-galerie
A propos de l’auteure
Adélaïde votre blogueuse préférée de Charente-Maritime !

Fille d’un artisan-expert judiciaire, puis chef d’entreprise à mon tour, j’ai décidé de quitter le nid familial pour voler de mes propres ailes. J’ai alors œuvré dans le 1er groupe de presse français pendant 15 années. La filiale dans laquelle je travaillais a fermé ses portes après plus de 40 ans d’existence. D’un malheur est né un rêve. Je me suis alors inscrite dans une célèbre école de journalisme. Et mon diplôme d’attachée de presse en poche… Me voici…

Vous allez découvrir que je suis spontanée, capricieuse, espiègle, malicieuse faut-il croire, rêveuse sûrement, contemplative absolument, timide beaucoup et agaçante semblerait-il, sans aucun doute, pour certains…

Ce sont assurément pour toutes ces raisons, qu’il vaut mieux que j’écrive, c’est encore là que je reste la plus mignonne… Quoique !

Contactez-moi !