Bleu

Publié le 2 janvier 2018 - Chroniqueur : Véro Beauvoit
@Shutterstock
@Adobe Stock
@Adobe Stock

Nelly aime le bleu. Celui sur lequel se pose le regard des hommes endormis. Le bleu des rêves, la nuit sous le chemin de l’ourse polaire, ce nord retrouvé parmi Orion, Cassiopée. Ce bleu roi, ce bleu dur, ce froid d’épaules.

Ses robes, il faudrait en parler. Celle au décolleté plongeant jusqu’au bas des reins que sa chevelure recouvre. Juste celle-ci, qu’elle porte dans les soirées vagabondes. Quand elle la défait, l’homme se tait. La grâce de la gazelle qui se donne en pâture au chasseur d’un soir. Le regard baissé, elle défait les quelques centimètres de fermetures. La robe glisse sur sa peau. Tombe à ses pieds. Le bleu azur fait place au corps nu, une peau dorée.

@Adobe Stock
@Adobe Stock

Nul ne saurait dire son désir. Cette chaleur saisissante dans son bas-ventre, sa poitrine tendue, marquée par la cambrure de son dos. La tête penchée, le souffle haletant, elle attend. Un geste. L’air frais. La respiration s’accélère, les yeux fermés. Sa peau frissonne, ses mains sont moites, frottent ses cuisses.

Elle se souvient parfois de sa jeunesse, quand, le soir, elle regardait les courbes de son corps se dessiner dans le miroir. L’arrondi de ses hanches, la poitrine apparente, ses mamelons se durcissant quand elle se caressait.

@AdobeStock
@AdobeStock

Tant de jours ont passé depuis l’annonce. L’annonce de la boule, déformante, indolore. L’opération. La cicatrice, l’atteinte à sa féminité.

Besoin de mise en scène, Nelly cherche encore et toujours ce sentiment fragile de se sentir femme.

Elle aime surtout la pluie d’été dans le bleu de la nuit, son velouté endort le mal infiltré dans sa chair.

9782738139566Envie de nouveauté pour l’année 2018 ? Nous pouvons, sans plus attendre, prendre rendez-vous avec Françoise Héritier, qui vient de nous quitter à l’âge de 84 ans le 15 novembre dernier (jour de sa naissance), et son dernier ouvrage « Au gré des jours ». Anthropologue, elle a travaillé autour des systèmes de parenté et d’alliance, du corps et ses humeurs, des rapports entre masculin et féminin. Elle a succédé à Claude Lévi-Strauss au Collège de France en occupant la chaire d’anthropologie (première femme à occuper cette chaire).

Nous avons perdu une grande et belle femme, qui a œuvré pour bien des causes.

Après « Le sel de la vie » publié en 2012, plonger dans « Au gré des jours » ne peut que nous réjouir de cette part imperceptible de la vie, de sa vie qu’elle nous confie généreusement. Sentir, savourer, goûter, déguster ce temps d’existence qui nous est imparti.

« … grelotter d’un coup, et se blottir sous une couverture, accorder du temps et de l’indulgence aux gens pressés et intolérants, (…), faire à quarante ans passés une nouvelle robe à sa poupée chauve début de siècle, trinquer dans un bar de bord d’autoroute avec des chauffeurs de poids lourds, (…). » commence-t-elle dans sa première partie De bric et de broc.

Au gré des jours, Françoise Héritier, Ed. Odile Jacob, Broché, 18 octobre 2017, 12,90€

@Pixabay
@Pixabay

Il serait bon de cultiver ce petit grain de folie qui nous habite, celui qui nous fait voir la vie en couleur. C’est si bon !

Aristote disait « Il n’y a point de génie sans un grain de folie. » Alors, ne nous en privons pas ! En cette nouvelle année, changer le regard sur ce qui nous entoure devrait être dans le tiercé gagnant de notre liste de vœux ! Quelle belle folie que d’y croire !

Merci Mme Héritier

 Côté accords : la petite règle d’orthographe du mois

@AdobeStock
@AdobeStock

« Une jupe bleue – Des lacets marron – Des chaussures gris-bleu »

On s’y perd parfois pour accorder les couleurs.

Il faut savoir que :

– si l’adjectif simple désignant la couleur est employé seul, il s’accorde avec le nom auquel il se rapporte : une jupe bleue,

– si le mot désignant la couleur est un nom commun pris adjectivement il reste invariable : des lacets marron (orange, prune…),

– s’ils sont réunis par deux, trois, etc… ils sont invariables: des chaussures gris-bleu.

@AdobeStock
@AdobeStock

Encore quelques essais :

– Des bottes rouges

– Des bottes chocolat

– Des bottes rouge-brun

Bonne lecture et meilleurs voeux 2018 !

Rédigé par : Véro Beauvoit

Newsletter
Inscrivez-vous à la Newsletter !
businessDiaries
carnet-carre
chroniques
portraits
reportages
ephemere-galerie
A propos de l’auteure
Adélaïde votre blogueuse préférée de Charente-Maritime !

Fille d’un artisan-expert judiciaire, puis chef d’entreprise à mon tour, j’ai décidé de quitter le nid familial pour voler de mes propres ailes. J’ai alors œuvré dans le 1er groupe de presse français pendant 15 années. La filiale dans laquelle je travaillais a fermé ses portes après plus de 40 ans d’existence. D’un malheur est né un rêve. Je me suis alors inscrite dans une célèbre école de journalisme. Et mon diplôme d’attachée de presse en poche… Me voici…

Vous allez découvrir que je suis spontanée, capricieuse, espiègle, malicieuse faut-il croire, rêveuse sûrement, contemplative absolument, timide beaucoup et agaçante semblerait-il, sans aucun doute, pour certains…

Ce sont assurément pour toutes ces raisons, qu’il vaut mieux que j’écrive, c’est encore là que je reste la plus mignonne… Quoique !

Contactez-moi !

error: Content is protected !!