Amour et trahison

Publié le 25 septembre 2018 - Chroniqueur : Camille
© Stocklib  rido

Avoir un homme dans sa vie…Que du bonheur me direz-vous… Tellement rassurant, quoique… Un brin d’humour et d’inconscience sont indispensables. Que dis-je ? Un océan serait le terme adéquat.

J’ai appris récemment que le canard faisait partie des signes astrologiques. Mais oui je vous assure !

Capricorne ascendant canard ! oui oui vous avez bien lu. Je vous explique.

C’est quand l’homme de votre vie s’isole pour un besoin naturel comme tout à chacun. Le souci survient quand au bout de 20mn il n’est toujours pas sorti. En bonne épouse, je m’inquiète et prend soin de lui demander si tout va bien. Il acquiesce et je repars. 10 mn passent, et folle d’inquiétude je retourne à la porte. Je n’entends pas de bruit ou plutôt si : le bip de son téléphone lorsqu’il envoie des messages ou les reçoit.

© Stocklib Anna Bizoń
© Stocklib Anna Bizoń

J’avoue qu’à ce moment-là je suis partagée entre la méditation (je dois garder mon calme) et la furieuse envie de déclencher l’alarme incendie. Tout compte fait, je décide d’aller chercher le tournevis et sans plus attendre, je déverrouille la porte. Moment croustillant où pris en défaut sa mâchoire se fige dans un rictus partagé entre la stupeur et la honte. Après une tentative infructueuse de sa part dans de vaines explications, il se cale sur le canapé devant un programme lambda en prenant soin de cacher l’objet du délit : son téléphone ! Objet suspect par excellence.

Cette situation m’agace terriblement. Je décide donc d’adopter la tactique qui fonctionne sur mes gars.

© Stocklib citalliance
© Stocklib citalliance

Ah oui, il faut que je vous précise que je suis à la tête d’une boite de BTP de 30 bonhommes. Donc, les durs à cuire ne me font pas peur. Je ne suis pas dupe, et sait pertinemment qu’il se passe quelque chose de louche. Je prends mon regard le plus noir et le scrute du coin de l’œil en passant et repassant devant lui. La tension est palpable, enfin de son côté, car moi, j’ai décidé de m’amuser de sa culpabilité même si j’ai les boules.

© Stocklib frugo
© Stocklib frugo

Cette situation n’est pas sans me rappeler mon ex, Armand, directeur commercial d’engins de TP à qui j’ai acheté deux pelles de 50 tonnes. Beau mec, brun, le regard ténébreux, style italien dans toute sa splendeur. Une idylle fougueuse s’est installée dans laquelle Giacomo Casanova en aurait pâli de jalousie.

 

© Stocklib Anna Bizoń
© Stocklib Anna Bizoń

Armand était en déplacements constants, et ne rentrait pas forcément le weekend. Un détail m’avait cependant interpellé. Nous échangions sms et appels durant la journée suivant notre emploi du temps respectif, mais le soir c’était plus au compte-goutte. Il fallait que j’attende assez tard, vers les 23h, pour avoir de ses nouvelles. Et les weekends où il n’était pas avec moi, c’était carrément silence radio le samedi soir, voire même l’après-midi. Je ne pouvais espérer ses messages qu’à partir du dimanche soir. Étrange sensation alertée par mon sixième sens.

© Stocklib Cathy Yeulet
© Stocklib Cathy Yeulet

Bref, le weekend arrive, et j’espère profiter de notre idylle. Il m’a sorti le grand jeu : bouquet de roses rouges, resto, soirée torride… Enfin bref, j’étais sur un petit nuage. Dimanche matin, croissants chauds petit déjeuner préparé par ses soins. Le rêve quoi ! Sauf que j’ai vite déchanté le dimanche après-midi. Il sort dans le jardin, muni de son téléphone, et me dit qu’il faut qu’il passe un coup de fil à sa fille. Ok jusque-là pas de soucis. Il discute donc avec sa fille et termine sa conversation par un : je t’aime ma chérie… Il m’invite à faire un tour le long de la côte, et je m’aperçois que mon téléphone n’a plus de batterie. Je dois absolument téléphoner à l’un de mes gars car le lendemain matin, il doit passer par le dépôt avant d’aller sur le chantier. Armand me propose donc de prendre son téléphone et au moment de l’ouvrir un message s’affiche dans lequel aucun doute n’était possible. Je venais de découvrir que mon bel amoureux était marié.

© Stocklib Roman Samborskyi
© Stocklib Roman Samborskyi

A ce moment-là, j’étais partagée entre lui flanquer mes 12 cm de talons bien placés ou lui faire goutter de mes ongles sur sa figure. J’ai gardé mes échasses aux pieds et mes griffes rétractées, et ai prétexté d’être fatiguée pour qu’il me ramène chez moi. Je n’allais tout de même pas rentrer à pied. Arrivée devant la maison, je me suis fait plaisir en lui claquant la porte au nez et en lui jetant ses effets par la fenêtre. Je n’ai plus jamais entendu parler de lui. Sauf au boulot quand il m’a fallu acheter une autre pelle. Je ne sais pas pourquoi, je n’ai pas eu besoin de négocier. J’ai eu les meilleures conditions de vente.

© Stocklib arthurhidden
© Stocklib arthurhidden

A l’heure actuelle, je ne sais pas trop quoi penser de ces situations. Soit les hommes sont dotés de l’image de l’infidélité par excellence ou de la mauvaise foi, soit les deux. Toujours est-il que j’ai changé ma façon de vivre : prendre du recul, vivre pour moi, mener ma barque à deux si on rame dans le même sens. Croyez-moi c’est un délice… Et cette sensation de liberté, que du bonheur.

Votre vie vous appartient.

Love, Camille…

Rédigé par : Camille

Newsletter
Inscrivez-vous à la Newsletter !
businessDiaries
carnet-carre
chroniques
portraits
reportages
ephemere-galerie
A propos de l’auteure
Adélaïde votre blogueuse préférée de Charente-Maritime !

Fille d’un artisan-expert judiciaire, puis chef d’entreprise à mon tour, j’ai décidé de quitter le nid familial pour voler de mes propres ailes. J’ai alors œuvré dans le 1er groupe de presse français pendant 15 années. La filiale dans laquelle je travaillais a fermé ses portes après plus de 40 ans d’existence. D’un malheur est né un rêve. Je me suis alors inscrite dans une célèbre école de journalisme. Et mon diplôme d’attachée de presse en poche… Me voici…

Vous allez découvrir que je suis spontanée, capricieuse, espiègle, malicieuse faut-il croire, rêveuse sûrement, contemplative absolument, timide beaucoup et agaçante semblerait-il, sans aucun doute, pour certains…

Ce sont assurément pour toutes ces raisons, qu’il vaut mieux que j’écrive, c’est encore là que je reste la plus mignonne… Quoique !

Contactez-moi !

error: Content is protected !!