Thierry Bouyer

Photographe

Publié le 21 janvier 2019 Catégorie : Ephémère galerie

L'artiste



Oeuvre à la une

5

Article Éphémère Galerie

Il y a quelque chose de vraiment serein dans les photos de l’invité de la semaine : Thierry Bouyer. Sous ses éclairages, il rend les personnes, comme vous et moi, belles. Il nous donne une dimension unique.

 

L’ambiance de cette expo me fait penser à ce merveilleux film que j’aime tant « Mes amis, mes Amours » de Lorraine Lévy, tant Thierry arrive à saisir ce qu’il y a d’authentique dans ses modèles.

 

Ce photographe de mariage, basé à Chatelaillon, pratique aussi l’activité de photo-filmage (portraits/prises de vue sur la voie publique). De plus, il a eu la joie d’être plusieurs fois lauréat de concours de « portraitiste de France » en 2005, 2007 et 2013.

 

Avant de revenir s’installer sur le bord de mer, ce charentais-maritime était photographe indépendant à Paris. Thierry travaillait pour de clients à forte notoriété tels que Sanofi, Bouygues, Alstom ou encore American Express. Le Pré Catelan, Le Nôtre, Dalloyaux et les Galeries Layettes faisaient aussi appel à lui régulièrement pour des reportages « Mariage ».

 

On dit qu’il n’y a pas de hasard, que des rendez-vous… C’est bien le cas pour Thierry qui, tout jeune, cherchait des jobs saisonniers, et est devenu photographe… Par hasard… Cette inclination, née de son travail l’été sur les plages de Royan et l’hiver sur les pistes à Megève, est devenue son métier, puis sa passion, et aujourd’hui une carrière brillante.

 

Pour les amateurs de photographie, vous reconnaîtrez ses inspirations : Depardon, Sieff, Avedon… Avec un petit air d’Harcourt de temps à autres…

 

Bonne semaine mes Adeladdicts !

 

Mes amis, mes amours...

Newsletter
Inscrivez-vous à la Newsletter !
businessDiaries
carnet-carre
chroniques
portraits
reportages
ephemere-galerie
A propos de l’auteure
Adélaïde votre blogueuse préférée de Charente-Maritime !

Fille d’un artisan-expert judiciaire, puis chef d’entreprise à mon tour, j’ai décidé de quitter le nid familial pour voler de mes propres ailes. J’ai alors œuvré dans le 1er groupe de presse français pendant 15 années. La filiale dans laquelle je travaillais a fermé ses portes après plus de 40 ans d’existence. D’un malheur est né un rêve. Je me suis alors inscrite dans une célèbre école de journalisme. Et mon diplôme d’attachée de presse en poche… Me voici…

Vous allez découvrir que je suis spontanée, capricieuse, espiègle, malicieuse faut-il croire, rêveuse sûrement, contemplative absolument, timide beaucoup et agaçante semblerait-il, sans aucun doute, pour certains…

Ce sont assurément pour toutes ces raisons, qu’il vaut mieux que j’écrive, c’est encore là que je reste la plus mignonne… Quoique !

Contactez-moi !

error: Content is protected !!