Karima Sky

Photographe

Publié le 11 septembre 2017 Catégorie : Ephémère galerie

L'artiste



Oeuvre à la une

pecherie by night

Article Éphémère Galerie

Karima Sky nous avait proposé sa vision de la mer en mai dernier avec son expo « Déambulations entre ciel et mer ». Aujourd’hui c’est celle de la nuit, du crépuscule à l’aube… Des photos silencieuses et solitaires, parfois froides avec une architecture urbaine glacée, parfois mystérieuses avec une mer si calme… Mais toujours poétiques, où la vie ne paraît être qu’une allusion suspendue.

 

Le regard de Karima, c’est de la poésie nostalgique. Celui qu’elle pose sur la ville qui s’apaise en fin de journée, puis qui s’endort sur des histoires latentes… C’est aussi celui qu’elle nous offre sur la citée qui reprend vie, qui s’éveille jusqu’à gronder au plus fort de son activité… Elle donne l’impression d’être à l’affût, d’observer, de guetter l’instant parfait… Secrète, je l’imagine déambulant seule, lorsque le jour se lève ou se couche, cherchant à suggérer des apophtegmes rêveurs…

 

Bonne semaines mes Loulous(tes) !

 

Sa page Facebook :

Karima Sky Photographie

Son Instagram :

karima.sky_photography

Son Twitter :

Karima Sky

La notte

businessDiaries
carnet-carre
chroniques
portraits
reportages
ephemere-galerie
A propos de l’auteure
ADÉLAÏDE S. FRIBOULET

Fille d’un artisan-expert judiciaire, puis chef d’entreprise à mon tour, j’ai décidé de quitter le nid familial pour voler de mes propres ailes. J’ai alors œuvré dans le 1er groupe de presse français pendant 15 années. La filiale dans laquelle je travaillais a fermé ses portes après plus de 40 ans d’existence. D’un malheur est né un rêve. Je me suis alors inscrite dans une célèbre école de journalisme. Et mon diplôme d’attachée de presse en poche… Me voici…

Vous allez découvrir que je suis spontanée, capricieuse, espiègle, malicieuse faut-il croire, rêveuse sûrement, contemplative absolument, timide beaucoup et agaçante semblerait-il, sans aucun doute, pour certains…

Ce sont assurément pour toutes ces raisons, qu’il vaut mieux que j’écrive, c’est encore là que je reste la plus mignonne… Quoique !

Contactez-moi !